SoftBank veut rassurer les USA sur son rachat de Sprint

jeudi 23 mai 2013 16h12
 

(Reuters) - Le japonais Softbank désignera un administrateur chargé de la sécurité et soumis à l'approbation des Etats-Unis au sein de la direction de Sprint Nextel, s'il parvient à mener à bien son projet de rachat de l'opérateur télécoms américain.

Dans un document adressé aux autorités américaines de régulation, Sprint précise que ce nouvel administrateur sera chargé d'examiner les questions de sécurité liées à ses activités de téléphonie.

L'américain Dish Network, qui met en avant la sécurité nationale des Etats-Unis pour défendre auprès des autorités de régulation une offre concurrente sur Sprint (voir ), a estimé que la mesure ne suffirait pas à protéger les intérêts du pays.

Le Wall Street Journal, qui a annoncé l'information, a précisé que la mesure pourrait coûter jusqu'à un milliard de dollars à SoftBank et permettrait un droit de regard inhabituel des autorités américaines sur une entreprise contrôlée par un acteur étranger.

Sprint s'est abstenu de tout commentaire et SoftBank n'a pu être joint.

Sakthi Prasad et Krithika Krishnamurthy; Julien Dury pour le service français

 
Le japonais Softbank désignera un administrateur chargé de la sécurité et soumis à l'approbation des Etats-Unis au sein de la direction de Sprint Nextel, s'il parvient à mener à bien son projet de rachat de l'opérateur télécoms américain. /Photo prise le 17 avril 2013/REUTERS/Yuya Shino