Grande disparité sur les prix des forfaits mobiles dans l'UE

mercredi 22 mai 2013 23h38
 

PARIS (Reuters) - Les utilisateurs de smartphones des pays européens dont le marché est investi uniquement par les grands opérateurs télécoms paient jusqu'à deux fois plus cher pour les services proposés sur leurs appareils que les consommateurs dont le marché est plus compétitif, selon une étude publiée mercredi.

L'étude menée par Rewheel, une cabinet indépendant de conseil basé en Finlande, pourrait avoir un impact sur le débat sur la réforme du "paquet télécom" européen attendue en juin.

Rewheel a analysé les tarifs de six smartphones vendus avec un forfait internet mensuel de 500 mégaoctets à quatre gigaoctets dans 27 pays au sein de l'Union européenne au second trimestre.

Dans les pays comme l'Allemagne et l'Espagne, qui n'ont pas de "trublion" des télécoms susceptible de casser les prix sur la voix, les SMS, et l'internet mobile, les consommateurs paient en moyenne pour un abonnement au smartphone 44 euros par mois.

En comparaison, en Grande-Bretagne, et en France, où Free a fait une entrée fracassante, les tarifs sont en moyenne de 22 euros.

"Dans les marchés protégés, un gigaoctet de données sur smartphone coûte en moyenne 20 euros, alors que sur les marchés plus ouverts, il chute à 6 euros", écrit le cabinet Rewheel dans un rapport publié mercredi.

Neelie Kroes, la commissaire européenne chargée des nouvelles technologies, plaide actuellement pour l'émergence d'un marché unique des télécoms pour l'Europe, susceptible d'accélérer le déploiement des réseaux à très haut débit fixe et mobile.

Le cabinet relève également un large éventail de prix sur les communications vocales, le SMS et les données, en fonction des pays.

Un forfait de 2 gigaoctets de données et de 200 minutes d'appels peut par exemple coûter entre 8 et 45 euros selon que le consommateur soit en Estonie, en Grèce ou à Malte.

Les grands opérateurs télécoms en Europe sont notamment Deutsche Telekom, Vodafone, Telefonica, KPN, France-Télécom/Orange, qui pratiquent des tarifs élevés sur les marchés où ils ne sont pas concurrencés par de petits opérateurs indépendants.

Leila Abboud, Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
Les utilisateurs de smartphones des pays européens dont le marché est investi uniquement par les grands opérateurs télécoms paient jusqu'à deux fois plus cher pour les services proposés sur leurs appareils que les consommateurs dont le marché est plus compétitif, selon une étude publiée mercredi. /Photo d'archives/REUTERS/Jorge Silva