Apple rejette les soupçons d'évasion fiscale au Congrès

mardi 21 mai 2013 20h28
 

par Patrick Temple-West

WASHINGTON (Reuters) - Le directeur général d'Apple, Tim Cook, a défendu mardi la stratégie fiscale de son groupe lors d'une audition au Sénat au cours de laquelle il s'est vu reprocher d'avoir transféré des milliards de dollars de profits en Irlande afin de payer moins d'impôts.

Hasard du calendrier, cette audition est intervenue à la veille d'un Conseil européen durant lequel les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union doivent notamment débattre des moyens de mieux lutter contre la fraude fiscale.

L'audition de mardi est la deuxième menée par le sénateur du Michigan Carl Levin, un démocrate qui préside la sous-commission d'enquête permanente du Sénat et entend réformer l'impôt sur les sociétés aux Etats-Unis.

Il reproche à Apple d'avoir transféré des milliards de dollars de bénéfices dans des filiales basées à l'étranger pour réduire les impôts qu'il paie aux Etats-Unis.

Les sociétés américaines sont taxées à hauteur de 35% sur leurs bénéfices réalisés à l'étranger mais seulement après le rapatriement de ceux-ci aux Etats-Unis.

En 2012, a dit Carl Levin, Apple a ainsi évité de payer neuf milliards de dollars d'impôts.

Devant les sénateurs, Tim Cook a déclaré que son groupe était l'un des plus importants contribuables des Etats-Unis avec plus de six milliards de dollars payés au fisc en 2012.

"Nous nous attendons à en payer encore plus cette année", a-t-il ajouté.   Suite...

 
Le directeur général d'Apple, Tim Cook, a défendu mardi la stratégie fiscale de son groupe lors d'une audition au Sénat au cours de laquelle il s'est vu reprocher d'avoir transféré des milliards de dollars de profits en Irlande afin de payer moins d'impôts. /Photo prise le 21 mai 2013/REUTERS/Jason Reed