Icahn et Southeastern proposent une alternative pour Dell

vendredi 10 mai 2013 19h53
 

(Reuters) - L'investisseur activiste Carl Icahn et la société de gestion Southeastern Asset Management, deux des plus gros actionnaires de Dell, ont proposé une alternative au projet de retrait de la cote de 24,4 milliards de dollars (18,8 milliards d'euros) défendu par le fondateur, Michael Dell.

Dans une lettre adressée jeudi soir au conseil d'administration de Dell, Carl Icahn et Southeastern proposent aux actionnaires actuels de conserver leurs titres en leur offrant l'option de choisir entre une distribution de 12 dollars par action en numéraire ou 12 dollars en actions valorisées au prix unitaire de 1,65 dollar.

Cette proposition marque un nouveau rebondissement dans la saga en cours sur l'avenir du constructeur informatique, en difficulté face à la concurrence des smartphones et des tablettes.

Michael Dell et le groupe de "private equity" Silver Lake souhaitent retirer l'entreprise de la cote au prix de 13,65 dollars par action, ce qui constituerait le plus important rachat conduit par un fonds de capital-investissement depuis la crise financière de 2008.

Dans leur lettre aux administrateurs, Carl Icahn et Southeastern jugent "insultant pour l'intelligence des actionnaires le fait que le conseil d'administration leur dise que ce conseil n'a en tête que les intérêts des actionnaires".

"Nous sommes souvent cyniques en ce qui concerne les conseils d'administration, mais ce conseil a porté ce cynisme à de nouveaux sommets", ajoutent-ils.

CYNISME

Dell a assuré dans un communiqué qu'un comité spécial d'administrateurs allait étudier les documents fournis par Southeastern et rendrait ses conclusions "en temps voulu".

Un représentant de Silver Lake s'est refusé à tout commentaire.   Suite...

 
L'investisseur activiste Carl Icahn et la société de gestion Southeastern Asset Management, deux des plus gros actionnaires de Dell, ont proposé une alternative au projet de retrait de la cote de 24,4 milliards de dollars (18,8 milliards d'euros) défendu par le fondateur, Michael Dell. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid