Le PDG d'Orange déplore l'intervention de l'Etat sur Dailymotion

jeudi 2 mai 2013 11h06
 

PARIS (Reuters) - Le PDG de France Telecom-Orange a déploré jeudi l'intervention de l'Etat qui a fait capoter un projet de rapprochement de sa filiale Dailymotion avec le géant américain Yahoo.

Yahoo a renoncé à l'idée de prendre le contrôle le site de vidéos en ligne français en raison de l'opposition du ministre français du Redressement productif, Arnaud Montebourg, qui a refusé de laisser passer sous pavillon étranger une réussite de l'internet français.

Le groupe américain souhaitait acquérir 75% de Dailymotion, propriété d'Orange, alors que le gouvernement militait pour une répartition du capital à 50/50.

"Dailymotion est une filiale d'Orange, et non de l'Etat. C'est le groupe, sa direction et son conseil d'administration qui gèrent ce dossier", a déclaré au quotidien Les Echos Stéphane Richard, PDG de l'opérateur télécoms, tout en assurant qu'il n'y a pas de conflit entre l'opérateur historique et l'Etat, son actionnaire à hauteur de 27%.

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a déclaré la veille dans un communiqué qu'"à ce stade "Yahoo et France Télécom n'avaient pu aboutir à la conclusion d'un accord satisfaisant pour l'ensemble des parties".

Le rachat de 75% de Dailymotion, une opération évaluée à quelque 300 millions de dollars (228 millions d'euros), aurait été la plus importante acquisition réalisée par la nouvelle directrice générale de Yahoo Marissa Mayer, arrivée il y a 10 mois en provenance de Google avec pour mission de redresser le groupe internet en déclin.

Dailymotion est l'un des sites de vidéos les plus populaires sur internet, même s'il est distancé par Youtube, le service de Google.

Jean-Michel Bélot, édité par Gilles Guillaume

 
Stéphane Richard, le PDG de France Telecom-Orange a déploré jeudi l'intervention de l'Etat qui a fait capoter un projet de rapprochement de sa filiale Dailymotion avec le géant américain Yahoo. /Photo prise le 20 février 2013/REUTERS/Charles Platiau