Faute d'accord, Yahoo renonce à acquérir Dailymotion

mercredi 1 mai 2013 18h23
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Yahoo a renoncé à acquérir une participation majoritaire dans le site de vidéos en ligne Dailymotion en raison de l'opposition du gouvernement français, soucieux de ne pas laisser passer sous pavillon étranger une réussite de l'internet français, rapporte mercredi le Wall Street Journal.

Le groupe américain avait entamé des discussions pour acquérir 75% de Dailymotion, propriété de France Télécom-Orange. Le gouvernement français et France Télécom ont demandé à ce que la transaction ne porte que sur 50% de la société, mais Yahoo a refusé, selon le WSJ.

L'Etat français détient 27% de France Télécom-Orange.

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a confirmé qu'"à ce stade" Yahoo et France Télécom n'avaient pu aboutir à la conclusion d'un accord "satisfaisant pour l'ensemble des parties".

"J'ai reçu le PDG de Yahoo et le représentant d'Orange dans mon bureau", a-t-il dit mercredi sur Europe 1. "Yahoo veut dévorer Dailymotion. Nous leur avons dit non, ce sera 50/50, c'est-à-dire que nous souhaitons un développement équilibré."

"Nous sommes pour une autre solution, du type de celle qui a existé entre Renault et Nissan. C'est un très bel exemple où l'identité des deux entreprises a été préservée et où le tout fait un développement mondial. C'est l'intérêt de la France et c'est l'intérêt de Dailymotion qui est une pépite française qu'il faut préserver."

Aucun commentaire n'a pu être obtenu auprès de Yahoo et de Dailymotion.

Le rachat de 75% de Dailymotion, une opération évaluée à quelque 300 millions de dollars (228 millions d'euros), aurait été la plus importante acquisition réalisée par la nouvelle directrice générale de Yahoo Marissa Mayer, arrivée il y a 10 mois en provenance de Google avec pour mission de redresser le groupe internet en déclin.

Dailymotion est l'un des sites de vidéo les plus populaires sur internet même s'il est distancé par Youtube, le service de Google. La vidéo en ligne, parce qu'elle génère des revenus publicitaires plus importants que les contenus traditionnels, est un domaine où Marissa Mayer entend renforcer Yahoo.

Alexei Oreskovic, Marine Pennetier à Paris, Véronique Tison pour le service français, édité par Pascal Liétout

 
Yahoo a renoncé à acquérir une participation majoritaire dans le site de vidéos en ligne Dailymotion en raison de l'opposition du gouvernement français, soucieux de ne pas laisser passer sous pavillon étranger une des rares réussites de l'internet français, selon des informations de presse. /Photo prise le 16 avril 2013/REUTERS/Robert Galbraith