Nouvelle perte d'exploitation d'Alcatel-Lucent au 1er trimestre

vendredi 26 avril 2013 09h21
 

par Blandine Hénault et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Alcatel-Lucent a accusé vendredi une nouvelle perte d'exploitation au titre du premier trimestre, malgré une nette reprise de son activité en Amérique du Nord, l'équipementier télécoms restant confronté à une consommation de trésorerie importante.

Le groupe franco-américain a accusé pour le premier trimestre une perte d'exploitation ajustée de 179 millions d'euros, contre un résultat d'exploitation positif de 222 millions au premier trimestre 2012.

Son chiffre d'affaires s'est par ailleurs établi à 3,226 milliards d'euros, en hausse de 0,6%, tandis que sa perte nette publiée est ressortie à 353 millions d'euros.

Les analystes interrogés par Thomson Reuters I/B/E/S attendaient en moyenne un chiffre d'affaires de 3,182 milliards d'euros et une perte nette de 239,83 millions d'euros.

Le nouveau directeur général Michel Combes, qui a succédé début avril à Ben Verwaayen, note dans un communiqué que le premier trimestre reflète "des tendances de marché encourageantes".

La division de réseaux et plates-formes, principale activité d'Alcatel-Lucent, a ainsi vu son chiffre d'affaires progresser de 4,2% au premier trimestre, tiré par un bond de 15,1% de l'activité du groupe en Amérique du Nord.

Son concurrent Ericsson avait déjà fait état mercredi d'une augmentation de ses ventes d'équipements de réseaux au premier trimestre grâce aux investissements des opérateurs américains dans les infrastructures mobiles de quatrième génération (4G).

"Nous avions déjà indiqué que 2013 serait légèrement meilleure que 2012", a déclaré le directeur financier Paul Tufano lors d'une conférence téléphonique.   Suite...

 
Pénalisé par le recul des investissements des opérateurs télécoms, Alcatel-Lucent a enregistré une perte d'exploitation ajustée de 179 millions d'euros au premier trimestre, contre un résultat d'exploitation positif de 222 millions pour la même période 2012. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau