Rebond des ventes de licences de Dassault Systèmes

jeudi 25 avril 2013 09h41
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Dassault Systèmes a annoncé jeudi prévoir un retour à la croissance de ses ventes de nouvelles licences à partir du deuxième trimestre, prévoyant un rythme d'au moins 5% sur les neuf derniers mois de cette année, après un premier trimestre pénalisé par l'attentisme de ses clients.

L'éditeur de logiciels de conception et fabrication assistée par ordinateur, qui a annoncé proposer un dividende de 0,80 euro au titre de 2012 contre 0,70 euro pour 2011, a confirmé ses objectifs pour 2013 après une croissance de l'ensemble de ses résultats trimestriels, conformes à ses attentes.

Le groupe, dont les logiciels équipent des secteurs aussi divers que l'automobile, l'aéronautique, la mode ou la pharmacie, a également annoncé l'acquisition de la société allemande FE-Design, spécialisée dans l'aide à la conception d'un produit dès le début de son cycle de développement, pour un montant non communiqué.

Oscillant entre hausse et baisse en début de séance, l'action cède 1,17% à 89,74 euros vers 9h10, donnant une capitalisation de 11,2 milliards d'euros. Elle a gagné 6,5% depuis le début de l'année après un bond de 36% en 2012.

Les ventes de nouvelles licences, un indicateur très suivi par le marché, ont reculé de 2% au premier trimestre, pâtissant d'un comparatif défavorable et des incertitudes économiques.

"Il y a beaucoup de projets chez les clients dans notre domaine et (...) dans l'environnement actuel, ces clients prennent leur temps d'évaluer ce qu'ils veulent faire exactement et à quel rythme", a expliqué le directeur financier Thibault de Tersant lors d'une conférence téléphonique.

Le grand nombre de projets en préparation devraient permettre un rebond des ventes de nouvelles licences dès le deuxième trimestre, a-t-il ajouté.

Dassault Systèmes, qui a pour principaux concurrents les américains Autodesk et Parametric Technology, a réalisé au premier trimestre un bénéfice par action (BNPA) en hausse de 10% à 0,78 euro par action et un chiffre d'affaires en progression de 7% à taux de change constants à 488,8 millions d'euros, en données non-IFRS.   Suite...