Gemalto confirme viser une croissance à deux chiffres pour 2013

jeudi 25 avril 2013 12h34
 

PARIS (Reuters) - Gemalto a annoncé jeudi que la vigueur de son activité au premier trimestre le mettait en bonne position pour réaliser ses objectifs 2013 de croissance à deux chiffres du résultat opérationnel et du chiffre d'affaire (à taux de change constants).

Le titre du fabricant de cartes à puces, entré fin 2012 dans le CAC 40, accuse la plus forte baisse de l'indice et abandonne 3,04% tandis que l'indice recule de 0,28%. Depuis le début de l'année, il perd 9,5% après un gain de 80,95% l'année dernière.

Dans un communiqué, le fabricant de cartes à puce a annoncé une progression de 9% à 518 millions d'euros de son chiffre d'affaires au premier trimestre (à taux de change constants).

Le pôle transactions sécurisées enregistre une progression trimestrielle de 13% et le pôle Sécurité une croissance de 21%.

"Les programmes d'identité électronique déployés par les Etats qui modernisent leurs services publics poursuivent leur remarquable développement, portant la croissance du segment Sécurité", a dit Olivier Piou, directeur général de Gemalto, cité dans le communiqué.

Le segment téléphonie mobile a moins progressé (+4%). Mais, Olivier Piou estime que "les ventes de produits haut de gamme aux opérateurs de réseaux mobiles continuent de croître et devraient s'accélérer au cours de l'exercice avec le lancement de nouvelles solutions LTE (quasi 4G, ndlr) et services de paiement mobile."

Dans une note, Natixis relève que le chiffre d'affaires du premier trimestre "est 3% en dessous des attentes en raison d'un impact de change d'environ 10 millions d'euros et d'une division télécoms un peu faible".

Mais le broker maintient son conseil d'achat compte tenu des perspectives de croissance de Gemalto en 2013.

Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot

 
Après un premier trimestre marqué par une activité vigoureuse, le fabricant de cartes à puces Gemalto s'est déclaré en bonne position pour réaliser ses objectifs 2013 de croissance à deux chiffres du résultat opérationnel et du chiffre d'affaire (à taux de change constants). /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen