L'Asie a pesé sur les résultats de SAP au 1er trimestre

vendredi 19 avril 2013 13h19
 

FRANCFORT (Reuters) - SAP a annoncé vendredi des résultats trimestriels inférieurs aux attentes, le départ de responsables commerciaux de premier plan s'étant traduit par une baisse du chiffre d'affaires en Asie du fabricant allemand de logiciels d'entreprise, en pleine mue vers le "cloud computing".

A 11h GMT, le titre SAP perdait 2,88% à 57,91 euros, pesant sur l'indice regroupant les valeurs technologiques européennes (-0,6%), seul secteur dans le rouge. Dans son sillage, à Paris, Capgemini lâchait 1,25%.

Ces valeurs pâtissent également des résultats moins bons que prévu d'IBM et de perspectives trimestrielles inférieures aux attentes annoncées par le groupe indien de services informatiques Wipro.

"Nous avons eu des difficultés de mise en oeuvre de contrats dans la région Asie-Pacifique", a déclaré le coprésident du directoire de SAP Jim Hagemann Snabe.

"Il y a eu des changements de direction dans la région. Cela explique certains ratés observés dans la région", a-t-il ajouté, disant que tout devrait rentrer dans l'ordre ce trimestre.

SAP et ses principaux concurrents Oracle et IBM s'évertuent à répondre à la très vive demande de services de "cloud computing" ("informatique dématérialisée") qui permettent aux entreprises de fortement réduire leurs coûts.

Ce segment de marché devrait croître de 18,5% cette année dans le monde pour atteindre 131 milliards de dollars (100 milliards d'euros), selon le cabinet d'études Gartner.

SAP, qui a dit avoir gagné des parts de marché par rapport à Oracle, a consacré l'an dernier 7,7 milliards de dollars au rachat d'entreprises spécialisées dans le "cloud computing", Ariba et SuccesFactors.

Le bénéfice d'exploitation, hors exceptionnels, des trois premiers mois de l'année a augmenté de 8% à 901 millions d'euros alors que le consensus des analystes financiers était de 968 millions.   Suite...

 
L'éditeur allemand de logiciels d'entreprise SAP annonce des résultats trimestriels inférieurs aux attentes avec un bénéfice d'exploitation, hors exceptionnels, en hausse de 8% à 901 millions d'euros contre un consensus à 968 millions d’euros, en raison de difficultés en Asie. /Photo d'archives/REUTERS/Fabian Bimmer