Google soumet officiellement des arrangements à la Commission

jeudi 11 avril 2013 17h08
 

BRUXELLES (Reuters) - Google a officiellement présenté à la Commission européenne une série de propositions destinées à clore une enquête de deux ans en s'épargnant une amende.

Plusieurs sociétés high tech, au nombre desquelles Microsoft et Nokia, ont en effet pressé la Commission européenne d'agir contre le premier moteur de recherche mondial, qu'elles accusent d'entraver la concurrence.

Selon une plainte rendue publique mardi dernier par leur groupe de pression FairSearch, les concurrents de Google accusent ce dernier de détourner le trafic vers son moteur de recherche par le biais d'Android.

Les autres membres de FairSearch sont le concepteur de logiciels Oracle, les sites de voyages en ligne Expedia et TripAdvisor, le site d'achat français Twenga, le comparateur de prix britannique Foundem et l'américain adMarketplace.

La CE enquête depuis novembre 2010 sur les pratiques de Google en matière de recherche sur internet. Les investigations portaient à l'origine sur la recherche à partir d'un PC mais les plaintes visent aussi, à présent, Android, le système d'exploitation élaboré par Google pour les smartphones et qui est le plus utilisé au monde.

Google -dont la part de marché en Europe pour la recherche sur internet dépasse 80%, selon la société d'études ComScore- avait déjà présenté des propositions fin janvier mais il a cette fois-ci soumis officiellement des arrangements à l'issue de discussions avec l'exécutif européen.

"La Commission a achevé son examen préliminaire ces dernières semaines et précisé officiellement ce qui la préoccupait. A partir de là, Google a soumis officiellement à la Commission ses engagements", a dit Antoine Colombani, porte-parole de la CE pour la politique de la concurrence.

Il a ajouté que la CE allait à présent soumettre les propositions de Google à des professionnels du marché, plaignants y compris. Ce test par le marché est primordial pour déterminer si la CE accepte les concessions de Google ou en exige des supplémentaires.

Des sources proches du dossier avaient précédemment dit à Reuters que Google avait proposé de labelliser ses propres services concernant les résultats de recherches pour les différencier de ceux de la concurrence. Il aurait aussi proposé de réduire les restrictions imposées aux annonceurs.

Foo Yun Chee; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
Google a officiellement présenté à la Commission européenne une série de propositions destinées à clore une enquête de deux ans en s'épargnant une amende. /Photo d'archives/REUTERS/Mark Blinch