Le Russe Fridman pourrait déclencher un bataille pour Tele2

jeudi 28 mars 2013 14h32
 

MOSCOU/STOCKHOLM (Reuters) - Le milliardaire russe Mikhaïl Fridman s'apprête à renchérir sur l'offre de la banque publique VTB pour le rachat de la filiale russe de Tele2 et envisage aussi une offre sur l'ensemble de l'opérateur télécoms scandinave.

A1, le véhicule d'investissement de Mikhaïl Fridman, a annoncé jeudi préparer une offre de 3,7 à 4,0 milliards de dollars (2,89-3,13 milliards d'euros) sur la filiale russe de Tele2, alors que l'offre de VTB valorise l'entreprise (dette comprise) à 3,5 milliards de dollars.

L'annonce, qui a fait bondir l'action de Tele2 de 5,5% en ouverture, laisse entrevoir une bataille boursière russe sans précédent entre Mikhaïl Fridman - qui dispose d'une trésorerie abondante depuis la cession de la compagnie pétrolière TNK-BP - et la deuxième banque du pays.

"Le prix offert par VTB est inférieur à son prix de marché et nous sommes prêts à renchérir", a dit un porte-parole d'A1.

Le véhicule d'investissement A1 n'a pas donné d'indication sur le prix qu'il pourrait être prêt à payer pour acquérir la totalité de Tele2, dont la capitalisation s'élevait à 7,5 milliards de dollars au cours de clôture du titre mercredi.

"Un prix pour la totalité de Tele2 est en cours d'évaluation; nous regardons les éléments chiffrés en vue d'une éventuelle offre sur l'ensemble de l'entreprise", a ajouté le porte-parole.

Tele2 a annoncé qu'il était totalement engagé dans la vente de ses activités russes à VTB. Cette opération valorise les fonds propres de la filiale russe à 2,4 milliards de dollars et estime l'endettement net à 1,15 milliard de dollars.

La société d'investissement suédoise Kinnevik, qui détient 47,9% des droits de vote de Tele2, a annoncé qu'elle apportait son "soutien total" à la cession à VTB.

Vers 10h30 GMT, l'action Kinnevik gagnait près de 5,6% à Stockholm tandis que le titre Tele2 avait réduit sa hausse à environ 3,4%.

Les analystes financiers estiment toutefois que le prix de vente prévu dans le cadre de l'opération avec VTB semble faible.

Megan Davies et Niklas Pollard, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

 
Le milliardaire russe Mikhaïl Fridman s'apprête à renchérir sur l'offre de la banque publique VTB pour le rachat de la filiale russe de Tele2 et envisage aussi une offre sur l'ensemble de l'opérateur télécoms scandinave. /Photo prise le 28 mars 2013/REUTERS/Alexander Demianchuk