France Télécom entend rester actionnaire de Dailymotion

lundi 25 mars 2013 08h33
 

PARIS (Reuters) - France Télécom entend rester un actionnaire influent de Dailymotion pour lequel il recherche un partenaire afin d'accélérer le développement du site de diffusion de vidéos sur internet, notamment aux Etats-Unis, déclare le PDG de l'opérateur français dans une interview au Figaro Economie.

"Je n'ai aucunement l'intention de céder Dailymotion", indique Stéphane Richard. "Je suis très heureux de cet investissement, que j'ai porté personnellement à un moment où les actionnaires de Dailymotion, dont le FSI, souhaitaient se désengager."

Le Wall Street Journal a rapporté mardi dernier que Yahoo discutait d'une prise de contrôle de Dailymotion. Selon le quotidien financier, qui citait des sources anonymes, le groupe internet américain pourrait acquérir jusqu'à 75% du concurrent de YouTube, qui appartient à Google.

L'article valorisait Dailymotion autour de 300 millions de dollars (233 millions d'euros).

"Mais ce qu'il faut aujourd'hui, c'est donner à Dailymotion les moyens d'accélérer son développement, en particulier aux Etats-Unis, pour venir concurrencer YouTube", poursuit Stéphane Richard. "Ce n'est pas une question d'argent mais bien de partenariat industriel. En plein accord avec le management de Dailymotion, nous recherchons ce partenaire."

Le PDG de France Télécom ajoute qu'il restera un "actionnaire influent" et qu'il sera attentif aux retombées pour Orange et pour la France d'une éventuelle alliance.

Dans l'interview au Fig Eco, Stéphane Richard annonce également qu'il présentera à la fin de l'année un plan stratégique pour 2020 au conseil d'administration du groupe. "Ce sera un projet ambitieux et offensif pour Orange", indique-t-il, sans autre précision.

Gilles Guillaume, édité par Wilfrid Exbrayat

 
France Télécom entend rester un actionnaire influent de Dailymotion pour lequel il recherche un partenaire afin d'accélérer le développement du site de diffusion de vidéos sur internet, notamment aux Etats-Unis, déclare Stéphane Richard, PDG de l'opérateur français, dans une interview au Figaro Economie. /Photo prise le 20 février 2013/REUTERS/Charles Platiau