Une campagne européenne contre les discours de haine en ligne

vendredi 22 mars 2013 17h08
 

STRASBOURG (Reuters) - Le Conseil de l'Europe a lancé vendredi à Strasbourg une campagne contre les discours de haine sur internet avec la volonté de sensibiliser et de mobiliser la jeunesse, concernée au premier chef par l'usage des moyens de communication en ligne.

Trente-quatre pays membres de l'organisation se sont déjà engagés à relayer, via des comités nationaux, cette campagne qui s'affiche sur le site nohatespeechmovement.org.

Un compte Twitter #nohate_speech, qui lui est dédié, comptait vendredi après-midi 65 abonnés.

Devant quelque 80 étudiants et lycéens, le secrétaire général du Conseil de l'Europe, Thorbjorn Jagland, a rappelé combien le cyberespace faisait désormais partie intégrante de la vie quotidienne de la jeunesse partout dans le monde.

"Vous êtes les pionniers et les propriétaires de cette nouvelle dimension, vous en êtes aussi les gardiens", a-t-il ajouté.

Le lancement de cette campagne intervient dans un contexte où l'internet et les réseaux sociaux sont régulièrement accusés d'être les vecteurs de discours contraires aux droits de l'homme que favorisent le relatif anonymat dont bénéficient leurs auteurs sur la toile mondiale.

A mi-chemin entre le forum et le réseau social, le site internet du Mouvement contre le discours de haine donne accès à un observatoire du discours de haine où les internautes sont invités à signaler les mauvais comportements en ligne : racisme, homophobie, voire simple harcèlement d'une personne.

Il s'agit moins de signaler des contenus illégaux que "de créer une sorte de mouvement parmi les jeunes qui va casser le silence autour de ces problèmes", a précisé à Reuters Tina Mulcahy, directrice du Centre européen de la jeunesse qui participe au pilotage de la campagne.

Gilbert Reilhac, édité par Patrick Vignal