Vivendi réaffirme que toute spéculation sur SFR est prématurée

mercredi 20 mars 2013 21h28
 

PARIS (Reuters) - Vivendi a réaffirmé mercredi vouloir maximiser la valeur de sa filiale SFR et a ajouté que toute autre spéculation était prématurée, le groupe réagissant ainsi à un article publié par l'agence Bloomberg selon lequel le conglomérat réfléchirait à une cession de SFR.

A la suite de ces informations, l'action Vivendi avait décroché en Bourse, clôturant en baisse de 4,4% à 16,22 euros.

Un porte-parole du groupe a refusé de commenter ces informations. "Vivendi veut maximiser la valeur de SFR et à ce stade, toute autre spéculation est prématurée", a-t-il déclaré.

Deux sources bancaires proches du dossier avaient indiqué en début de semaine à Reuters que les discussions sur l'avenir de SFR étaient actuellement en "stand-by".

Vivendi cherche à avoir davantage de visibilité sur ses filiales GVT et Maroc Telecom avant d'aller plus loin dans sa réflexion sur l'avenir de SFR, avaient-elles ajouté.

Le conglomérat est engagé depuis l'année dernière dans une revue stratégique visant à recentrer son périmètre d'activités sur ses activités medias et cherche donc à céder ses filiales dans les télécoms au Maroc et au Brésil.

Envisager une cession de l'opérateur SFR est en revanche plus problématique dans la mesure où les instances de régulation des télécoms se sont jusqu'ici montrées défavorables à un rapprochement avec un autre opérateur français.

SFR, qui représente 40% du chiffre d'affaires total du groupe, est en grande difficulté depuis l'arrivée du quatrième opérateur Free mobile (Iliad) sur le marché mobile français qui a chamboulé le secteur en contraignant ses concurrents à casser leurs prix.

Fin octobre, une source citée par le Journal du Dimanche déclarait que Vivendi était entré l'an dernier en pourparlers avec le câblo-opérateur Numericable en vue d'un rapprochement avec SFR.   Suite...