L'Europe a grevé les résultats trimestriels de Deutsche Telekom

jeudi 28 février 2013 08h04
 

BARCELONE (Reuters) - L'excédent brut d'exploitation de Deutsche Telekom a baissé de 13% au quatrième trimestre, après avoir été affecté par la faiblesse du marché de la téléphonie mobile en Allemagne et dans le reste de l'Europe.

L'opérateur télécoms n'est plus autant en position de force sur un marché allemand jadis très lucratif et tranquille mais où la concurrence s'adapte à présent aux changements d'habitudes du consommateur.

Deutsche Telekom a enregistré au quatrième trimestre un bénéfice avant impôt, intérêts, amortissements et dépréciations (Ebitda), hors éléments exceptionnels, de 4,03 milliards d'euros, alors que le consensus des économistes interrogés par Reuters l'attendait à 4,19 milliards.

Le numéro deux de la téléphonie mobile en Allemagne, après Vodafone Germany, a précisé qu'il attendait toujours une hausse de son Ebitda ajusté à 18,4 milliards d'euros en 2013.

Cette estimation prend en compte les apports éventuels de MetroPCS, que Deutsche Telecom veut acquérir pour le fusionner avec sa filiale américaine T-Mobile USA. Sans tenir compte de MetroPCS, l'Ebitda ajusté de Deutsche Telecom ne serait que de 17,4 milliards d'euros en 2013.

Le chiffre d'affaires a diminué de 1,4% à 14,7 milliards d'euros au quatrième trimestre, un total un peu supérieur au consensus. Le chiffre d'affaires tiré du mobile a baissé de 2,8% en Allemagne.

Deutsche Telekom a réduit en décembre le dividende pour cette année et la suivante de près d'un tiers, à 0,50 euro contre 0,70 euro versé sur les résultats de 2012. Cela est la conséquence d'investissements opérés en Allemagne et aux Etats-Unis, pays où il perd des parts de marché.

Harro ten Wolde; Julien Dury pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

 
L'excédent brut d'exploitation de Deutsche Telekom a baissé de 13% au quatrième trimestre, après avoir été affecté par la faiblesse du marché de la téléphonie mobile en Allemagne et dans le reste de l'Europe. /Photo prise le 5 décembre 2012/REUTERS/Ina Fassbender