France Télécom voit le bout du tunnel, selon Stéphane Richard

mercredi 27 février 2013 19h50
 

par Leila Abboud

BARCELONE (Reuters) - Stéphane Richard, le PDG de France Télécom, a bon espoir de stabiliser le résultat d'exploitation du groupe l'an prochain grâce aux réductions de coûts et à la fin attendue de la baisse des prix dans les communications mobiles en France.

Dans une interview, il reconnaît que les investisseurs sont sceptiques sur la capacité de l'opérateur à tenir ses engagements financiers mais estime qu'ils sous-estiment la détermination de France Télécom à réduire ses coûts.

"Nous pensons qu'il n'y aura plus de marge pour des baisses de prix dans le mobile en France au-delà de l'an prochain, et à partir de cette date nous pourrons mesurer l'impact de nos actions en matière de réductions des coûts", a-t-il dit à Reuters en marge du Mobile World Congress à Barcelone.

"Cela nous permettra de stabiliser l'Ebitda."

Le marché français a été secoué par l'arrivée de Free, le service à bas prix d'Iliad, qui a pris une part de marché de 7% depuis son lancement il y a un an.

France Télécom, SFR (groupe Vivendi) et Bouygues Telecom ont répliqué en baissant leurs tarifs, entraînant un recul de 13% des prix sur le marché des communications mobiles en 2012 selon le régulateur du secteur.

En réaction, SFR et Bouygues Telecom réduisent leurs coûts, y compris en supprimant des emplois.

France Télécom, qui reste détenu à 27% par l'Etat et compte toujours de nombreux ex-fonctionnaires parmi ses 105.000 salariés en France, compte sur les départs en retraite pour réduire ses effectifs de 30.000 personnes dans l'Hexagone d'ici 2020.   Suite...

 
Stéphane Richard, le PDG de France Télécom, a bon espoir de stabiliser le résultat d'exploitation du groupe l'an prochain grâce aux réductions de coûts et à la fin attendue de la baisse des prix dans les communications mobiles en France. /Photo prise le 20 février 2013/REUTERS/Charles Platiau