Au salon du mobile de Barcelone, le grand écart Etats-Unis/Europe

dimanche 24 février 2013 19h07
 

par Leila Abboud et Harro Ten Wolde

BARCELONE (Reuters) - Le Congrès mondial de la téléphonie mobile (MWC, Mobile World Congress) qui ouvre ses portes à Barcelone cette semaine permettra de constater l'écart croissant entre les opérateurs américains, en plein essor et richement valorisés et leurs homologues européens mal en point.

L'encombrement du marché européen, la réglementation stricte et la récession freinent les capacités d'investissement des opérateurs du Vieux-Continent, au risque d'un retard économique sur les Etats-Unis et une partie de l'Asie.

En conséquence, le fossé dans les valorisations des opérateurs de part et d'autre de l'Atlantique s'est creusé pour atteindre un écart jamais vu depuis 2008: les actions des européens valent en gros 9,9 fois leurs résultats financiers, quand ce ratio atteint 17,6 pour les américains.

Les deux marchés n'ont pas grand chose à voir. Les Etats-Unis comptent six opérateurs de téléphonie mobile alors qu'ils sont une centaine en Europe, soumis à une réglementation plus stricte qui mine leur profitabilité et a contribué à quatre années consécutives de baisse de leur chiffre d'affaires cumulé.

Or la faiblesse des valorisations boursières n'est pas sans inquiéter. Faute de confiance des investisseurs, les opérateurs européens ont plus de mal à lever des fonds ou emprunter de l'argent pour leurs investissements, lesquels sont essentiels pour la croissance économique.

"Si l'écart de valorisation n'était que ce 5% ce ne serait pas grave, mais quand il est si large cela a de graves conséquences", a déclaré Gervais Pellissier, le directeur financier de France Télécom, dans une interview.

"Si les opérateurs européens ne récupèrent pas leurs capacités de financement et ne retrouvent pas des valorisations boursières plus élevées, l'investissement dans les réseaux pourrait être inférieurs à ce que beaucoup souhaiteraient."

L'essor du marché des smartphones et des tablettes suppose que les opérateurs mobiles investissent 800 milliards de dollars dans leurs réseaux d'ici 2016, selon les calculs de l'association professionnelle GSMA, notamment dans les technologies de quatrième génération (4G) et de fibre optique qui permettent de multiplier par dix la rapidité d'internet.   Suite...

 
Le Congrès mondial de la téléphonie mobile (MWC, Mobile World Congress) qui ouvre ses portes à Barcelone cette semaine permettra de constater l'écart croissant entre les opérateurs américains, en plein essor et richement valorisés et leurs homologues européens mal en point. /Photo prise le 23 février 2013/REUTERS/Albert Gea