Nokia veut se renforcer en se concentrant sur les prix

vendredi 22 février 2013 23h16
 

COPENHAGUE (Reuters) - Largement distancé par ses concurrents, Nokia s'apprête à lancer une nouvelle offensive pour rattraper son retard en s'installant sur le marché du bas de gamme dominé par les fabricants chinois, a-t-on appris de sources internes au groupe finlandais.

La nouvelle gamme de téléphones mobiles sera dévoilée lors du salon mondial du mobile organisé la semaine prochaine à Barcelone.

Prenant acte de son incapacité à rattraper la concurrence d'Apple et Samsung Electronics sur le segments des smartphones haut de gamme, Nokia vise désormais le bas de gamme dominé par des groupes tels que Huawei et ZTE.

Le groupe va proposer une nouvelle gamme de téléphones peu onéreux ainsi qu'une nouvelle version de ses smartphones Lumia équipés du système d'exploitation Windows 8.

Aucune précision sur les prix n'était disponible et une porte-parole du groupe a refusé de commenter ces informations.

Autrefois leader incontesté du secteur des téléphones mobiles, Nokia n'a pas su résister aux assauts d'Apple puis de Samsung sur le segment des smartphones, sans faire mieux sur celui des téléphones bas de gamme.

Le lancement de la gamme Lumia avait été présenté comme une stratégie de dernière chance dont le succès n'a pas encore été confirmé.

En 2012, ses ventes ont diminué de 21% à 9,44 milliards d'euros et celle de ses combinés les plus chers ont plongé de 50% à 5,45 milliards.

Au quatrième trimestre, 4,4 millions de combinés Lumia ont été commercialisés. Ce chiffre comprend les ventes des Lumia 820 et 920 lancés en novembre.

Pour un certain nombre d'analystes, ces ventes sont insuffisantes et il faudrait qu'elles soient plus que doublées pour convaincre les investisseurs que la stratégie de Nokia fonctionne.

Ritsuko Ando, Nicolas Delame pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

 
Largement distancé par ses concurrents, Nokia s'apprête à lancer une nouvelle offensive pour rattraper son retard en s'installant sur le marché du bas de gamme dominé par les fabricants chinois. /Photo d'archives/REUTERS/Jussi Helttunen/Lehitikuva