Le très haut débit pour tous promis d'ici 10 ans en France

mercredi 20 février 2013 18h11
 

PARIS (Reuters) - Permettre à l'ensemble du territoire français de bénéficier de l'internet à très haut débit d'ici dix ans: tel est l'objectif à 20 milliards d'euros fixé mercredi par l'exécutif français, en application d'une promesse de campagne de François Hollande.

Le chef de l'Etat a illustré ce thème en rencontrant dans l'après-midi des professionnels du secteur à Clermont-Ferrand, en Auvergne.

La généralisation du très haut débit figure parmi les éléments jugés essentiels pour préparer la France de demain, thème d'un séminaire sur les stratégies d'investissement -le deuxième de l'année- organisé dans la matinée à l'Elysée.

"Nous allons mettre en oeuvre un plan de déploiement du très haut débit: près de 20 milliards d'euros d'investissements publics et privés vont être mobilisés pour une période de dix ans", a déclaré Jean-Marc Ayrault au terme d'un déjeuner de travail avec ses ministres consacré aux questions économiques, à l'heure où la France doit réviser à la baisse sa prévision de croissance pour 2013.

"Ce plan permettra de connecter 100% des foyers au très haut débit d'ici 10 ans", a-t-il ajouté. Un premier objectif de 50% du territoire couvert est fixé pour 2017.

"Une grande ambition", a dit François Hollande à Clermont-Ferrand, selon un discours transmis par son service de presse.

"Le très haut débit renforce la compétitivité de nos entreprises et la qualité de nos services publics. Le très haut débit apportera plus de fluidité, plus de simplicité dans les échanges entre entreprises, avec les clients, avec les administrations aussi", a-t-il fait valoir.

"Le numérique, dans de nombreux domaines, va abolir les distances. Dans tous les territoires, chaque citoyen pourra bénéficier des mêmes services pour sa formation, pour sa santé, pour ses loisirs".

OPÉRATEURS PLUTÔT FAVORABLES   Suite...

 
En application d'une promesse de campagne de François Hollande, l'exécutif s'est fixé mercredi comme objectif de permettre à l'ensemble du territoire français de bénéficier de l'internet à très haut débit d'ici dix ans. Il en coûtera 20 milliards d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau