Carlos Slim parie sur le redressement de KPN

mercredi 20 février 2013 15h22
 

par Robert-Jan Bartunek

BRUXELLES (Reuters) - Carlos Slim, l'homme le plus riche du monde, soutient le projet d'augmentation de capital de KPN et prendra deux sièges à son conseil de surveillance, pariant ainsi sur le redressement de l'opérateur télécoms néerlandais lourdement endetté.

Mais le magnat mexicain des télécoms, dont l'entreprise America Movil détient un peu moins de 30% de KPN, n'entend pas pour autant en prendre le contrôle - ce qui contribue à faire chuter le titre KPN de 10% mardi en Bourse, à son plus bas niveau depuis 11 ans.

"Les quatre milliards d'euros que KPN veut lever correspondent pratiquement à leur capitalisation boursière. C'est donc une augmentation de capital très dilutive", relève un trader à Bruxelles. "Et puis le statu quo sur les participations met un terme aux spéculations sur une OPA".

America Movil a déjà injecté quelque trois milliards d'euros dans KPN, acquérant des actions à un prix moyen d'un peu moins de huit euros dans le cadre de son expansion en Europe. Le groupe mexicain a également une participation dans Telekom Austria, autre opérateur endetté.

Son soutien au groupe n'a pas empêché l'action KPN de dégringoler sous les trois euros mercredi, reflétant l'endettement du groupe, l'intensité de la concurrence et aussi un prix jugé trop élevé pour l'acquisition d'une licence de téléphonie mobile de quatrième génération aux Pays-Bas.

KPN, qui avait annoncé le 5 février son projet d'augmentation de capital de quatre milliards d'euros, entend consacrer les fonds ainsi levés à la réduction de son endettement - actuellement de 12 milliards d'euros - et à des investissements.

COOPÉRATION

Selon l'opérateur néerlandais, America Movil souscrira à des actions nouvelles uniquement pour maintenir sa participation à son niveau actuel.   Suite...

 
Carlos Slim, l'homme le plus riche du monde, soutient le projet d'augmentation de capital de KPN et prendra deux sièges à son conseil de surveillance, pariant ainsi sur le redressement de l'opérateur télécoms néerlandais lourdement endetté. /Photo d'archives/REUTERS/Paul Vreeker/United Photos