15 février 2013 / 13:04 / dans 5 ans

Inquiétude sur les données personnelles dans Google Play

Un développeur australien de logiciels pour Android accuse Google de communiquer à des tiers les informations personnelles comme le nom complet ou l'e-mail des utilisateurs à chaque fois qu'un achat est effectué sur le magasin en ligne Google Play. /Photo prise le 13 novembre 2012/REUTERS/Mark Blinch

par Alexei Oreskovic

SAN FRANCISCO (Reuters) - Un développeur australien de logiciels pour Android accuse Google de communiquer à des tiers les informations personnelles des utilisateurs à chaque fois qu‘un achat est effectué sur le magasin en ligne Google Play.

Les données que le moteur de recherche partage avec les développeurs d‘applications sont le nom complet, l‘e-mail et le code postal de l‘utilisateur.

La pratique, bien que conforme en théorie aux conditions d‘utilisation du service de paiement Google Wallet et du kiosque d‘applications Google Play, n‘est en revanche pas clairement expliquée par Google, selon les associations de défense de la vie privée.

Google a “enterré” l‘information sur la manière dont il partage les données personnelles des utilisateurs en utilisant des petits caractères au lieu d‘obtenir le consentement éclairé des utilisateurs, a déclaré Marc Rotenberg, directeur de l‘Electronic Privacy Information Center, un institut américain de protection de la vie privée.

CONSENTEMENT ÉCLAIRÉ

“Le consentement éclairé consiste à s‘assurer que les gens ont bien compris ce à quoi ils s‘engagent. Il ne s‘agit pas de les tromper”, souligne Marc Rotenberg.

“Dans une situation comme celle-ci, où les gens ne savent pas quelle information sera communiquée, à qui et à quelles fins, il est ridicule de dire qu‘un consentement a été donnée à Google”.

Google a déclaré dans un e-mail que “Google Wallet partage des informations liées aux transactions et que cela est clairement indiqué dans les conditions d‘utilisation du service”.

Cette affaire est le dernier épisode en date sur les violations présumées de la vie privée dont Google fait régulièrement l‘objet.

En août, le premier moteur de recherche sur internet, a accepté de payer une amende de 22,5 millions de dollars après le dépôt d‘une plainte l‘accusant d‘avoir contourné les paramètres de confidentialité du navigateur internet Safari d‘Apple.

D‘autres sociétés comme Facebook ont également soulevé des inquiétudes sur leurs pratiques avant de nouer des accords avec les autorités de régulation.

Dan Nolan, le développeur à l‘origine de l‘information, a déclaré dans un message diffusé sur son blog mardi: “Il s‘agit d‘une négligence énorme de la part de Google. Je ne devrais, en aucun cas, être en mesure d‘obtenir des informations sur les personnes qui achètent mes applications à moins que ces personnes optent pour cela, et que cela soit clair comme l‘eau de roche pour elles que je vais recevoir cette information”.

Dan Nolan, qui développe également des applications pour la plate-forme d‘Apple, critique la façon dont est conçue le Google Play. A la différence de l‘App Store d‘Apple où le groupe à la pomme joue les intermédiaires entre l‘utilisateur et le développeur, Google, de son côté, met en quelque sorte l‘acheteur directement en relation avec le développeur.

Selon un porte-parole d‘Apple, la firme californienne ne communique aux développeurs que des informations générales comme le nombre téléchargements.

avec Michael Sin, Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below