Dassault Systèmes prudent pour 2013

jeudi 7 février 2013 10h15
 

PARIS (Reuters) - Dassault Systèmes s'est montré prudent jeudi sur ses prévisions pour 2013, tablant sur une poursuite du ralentissement économique constaté depuis quelques mois, malgré des résultats supérieurs à ses propres objectifs pour 2012.

L'éditeur de logiciels de conception et fabrication assistée par ordinateur s'est fixé un objectif de croissance du chiffre d'affaires non-IFRS d'environ 5% à 7% à taux de change constants, soit le même objectif de croissance que le groupe s'était fixé au début de l'année 2012.

"Depuis le début du second semestre, nous observons un ralentissement économique dans le monde et en particulier en Europe. Nous avons fixé nos objectifs 2013 dans l'hypothèse que ce ralentissement économique allait se poursuivre", a déclaré le directeur général adjoint Thibault de Tersant lors d'une conférence téléphonique.

Dans une note les analystes d'Aurel soulignent que cet objectif fait ressortir des revenus annuels de l'ordre de 2,06 à 2,09 milliards d'euros pour 2013 alors que le consensus Thomson Reuters I/B/E/S table actuellement sur 2,23 milliards pour cette année.

En Bourse, le titre Dassault Systèmes a d'abord ouvert en forte baisse, perdant plus de 2%, avant de se retourner à la hausse rebondissant sur sa moyenne mobile à 200 jours.

Vers 10h05, l'action progressait de 1,06% à 81,33 euros, quand le SBF 120 gagnait 0,05%, après avoir perdu plus de 8% depuis fin novembre.

L'EURO CHER PÈSE

Pour le seul premier trimestre 2013, le groupe prévoit un chiffre d'affaires non-IFRS d'environ 470 à 480 millions d'euros, en croissance de 5% à 7% hors effets de change.

La marge opérationnelle non-IFRS est attendue sur la période autour de 28-29% et le BNPA non-IFRS entre 0,71 à 0,76 euro.   Suite...

 
Bernard Charlès, directeur général de Dassault Systèmes. L'éditeur de logiciels de conception et fabrication assistée par ordinateur publie des résultats supérieurs à ses attentes pour 2012, tirés par une croissance à deux chiffres de son chiffre d'affaires dans les logiciels. /Photo d'archives/REUTERS/John Schults