Le prêt à Dell illustre la stratégie défensive de Microsoft

mercredi 6 février 2013 14h44
 

par Bill Rigby et Poornima Gupta

SEATTLE/SAN FRANCISCO (Reuters) - Le prêt de deux milliards de dollars que Microsoft consent à Michael Dell pour racheter l'entreprise qu'il a fondée illustre la stratégie défensive du groupe de Redmond.

En appuyant la démarche du créateur du troisième fabricant mondial de PC, le géant du logiciel cherche à consolider la position de son système d'exploitation Windows et à contrer celui de Google, Android.

Avec cette contribution au rachat de 24 milliards de dollars de Dell, Microsoft veut peser davantage sur la production de matériel, un changement par rapport à la stratégie du groupe. C'est en se concentrant sur le développement des logiciels qu'il a pu dominer le marché des PC, une stratégie aujourd'hui mise à mal.

Rien ne prouve cependant que ce choix s'avèrera payant, le géant du logiciel risquant de mécontenter les autres fabricants d'ordinateurs.

"Cela ne signifie pas que c'est un mauvais choix, mais il est clairement défensif. Microsoft réalise qu'il doit davantage s'investir dans le matériel qu'il est habitué à le faire, il doit faire des paris et nouer des partenariats", explique Andrew Bartels, analyste chez Forrester Research.

Le groupe, qui a bâti sa fortune en vendant chèrement des logiciels destinés à équiper les PC des autres fabricants, se rapproche d'Apple dont la stratégie intègre étroitement logiciel et matériel.

En 2011, Microsoft a noué un partenariat avec Nokia pour qu'il fabrique des téléphones dotés du système d'exploitation Windows. Un an plus tard, il a investi dans la liseuse Nook de Barnes & Nobles. En octobre 2012, il a lancé son propre ordinateur, sa tablette Surface, une décision qui a déplu à certains fabricants.

Face au déclin des ventes de PC et au succès de l'iPad d'Apple, "Microsoft s'est montré moins conformiste qu'il ne l'était dans le passé", estime Sid Parakh, analyste chez McAdams Wright Ragen. Cette fois, Microsoft a pris davantage de précautions pour ne pas s'aliéner les autres fabricants, en discutant avec eux avant de finaliser l'accord", indiquent des sources proches de Microsoft, et en rejetant une participation directe.   Suite...

 
En consentant un prêt de deux milliards de dollars à Michael Dell pour qu'il rachète l'entreprise qu'il a fondée, Microsoft cherche à consolider la position de son système d'exploitation Windows et à contrer celui de Google, Android. /Photo d'archives/REUTERS/Ina Fassbender