HTC s'attend à un CA stable ou en baisse au 1er trimestre

lundi 4 février 2013 12h43
 

TAIPEI (Reuters) - Le fabricant taïwanais de smartphones HTC s'attend à une évolution de son chiffre d'affaires située entre zéro et -17% au premier trimestre, une prévision inférieure aux attentes, avec des marges elles aussi stables ou en recul.

La santé de l'ancien sous-traitant se dégrade fortement depuis le second semestre 2011, la domination de plus en plus marquée de l'iPhone d''Apple et de la gamme de smartphones Galaxy de Samsung Electronics ayant rapidement éclipsé le succès de sa propre marque.

HTC a annoncé lundi s'attendre à un chiffre d'affaires du premier trimestre de 50 à 60 milliards de dollars taïwainais (TWD) (1,24 à 1,49 milliard d'euros), contre 60 milliards au quatrième trimestre et 65,75 milliards un an auparavant.

Les analystes avaient anticipé un chiffre d'affaires de 62,77 milliards de TWD pour le trimestre, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S établi à partir des estimations de 18 analystes.

HTC s'attend pour le premier trimestre à une marge brute de 21 à 23%, stable ou en baisse par rapport aux 23% du trimestre précédent, et une marge opérationnelle de 0,5 à 1,0%, également stable ou en baisse par rapport au chiffre précédent de 1%.

Ces perspectives décevantes font suite à une chute de 91% du bénéfice net du quatrième trimestre.

Les analystes doutent d'un redressement du groupe en 2013, qui se retrouve loin derrière les smartphones Apple et Samsung.

Toutefois, certains estiment que la prochaine version de son smartphone phare, au nom de code "M7", dont ils attendent le lancement au milieu du mois à New York et Londres, pourrait donner à HTC une avance de quelques mois sur ses concurrents dans les fonctions telles que appareils photos haute définition.

Clare Jim, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
Le fabricant taïwanais de smartphones HTC s'attend à une évolution de son chiffre d'affaires située entre zéro et -17% au premier trimestre, une prévision inférieure aux attentes, avec des marges elles aussi stables ou en recul. /Photo d'archives/REUTERS/Albert Gea