La croissance du e-commerce en France ralentie par la crise

jeudi 24 janvier 2013 10h09
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Le commerce en ligne, tout en faisant une nouvelle fois la preuve de son dynamisme, a lui aussi subi les effets de la crise en 2012, avec une croissance moins vigoureuse qu'au cours de l'année précédente.

Dans son ensemble, le marche français des ventes en ligne a totalisé 45 milliards d'euros l'an dernier, signant une progression de 19% sur un an, selon les chiffres publiés jeudi par la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), et reposant sur les données des principaux sites marchands et sur celles des plates-formes de paiement opérant pour le compte de plus de 100.000 sites internet.

Sur la seule période de Noël (novembre-décembre), qui compte pour 20% du chiffre d'affaires de l'année, les ventes ont progressé de 19% pour atteindre 9,0 milliards d'euros.

Si la hausse de 2012 reste solide, elle s'inscrit cependant en retrait par rapport aux 22% enregistrés en 2011 et aux 24% de 2010 et intervient dans un contexte de recul sensible de la consommation en France, qui a fléchi de 2,9% l'an dernier, selon les statistiques de la Banque de France.

En tenant compte du seul baromètre iCE de la Fevad, qui regroupe 40 grands sites jugés représentatifs et permet des comparaisons à périmètre constant, le chiffre d'affaires du e-commerce a limité sa progression à 7% en 2012 après 11% en 2011.

Au sein de cet échantillon, les ventes de textile-habillement ont progressé de 8%, alors que le marché de la mode a accusé un recul de 2,1%, tandis qu'elles ont augmenté de 7% dans l'électronique et l'électroménager, faisant là aussi nettement mieux que le marché (-2,8% sur 11 mois, selon l'institut GfK).

Dans l'ensemble, la progression des ventes sur internet en 2012 a été largement tirée par un important élargissement de l'offre provenant de la création de nouveaux sites (leur nombre a progressé de 17% sur un an pour atteindre un total de 117.500) et le développement du e-commerce des grandes enseignes.

En Europe, le marché du e-commerce est passé pour la première fois en 2011 devant le marché nord-américain, avec un chiffre d'affaires de 246 milliards d'euros, contre 237 milliards pour l'Amérique du Nord, selon l'association professionnelle Emota (European Multi-channel and Online Trade Association).

La Grande-Bretagne occupe de loin la première place du classement européen avec un marché de la vente en ligne proche de 80 milliards d'euros en 2011. L'Allemagne arrivait en troisième position derrière la France avec 30 milliards d'euros.

Edité par Jean-Michel Bélot

 
Le marche français des ventes en ligne a totalisé 45 milliards d'euros l'an dernier, signant une progression de 19% sur un an, selon les chiffres de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad). Le commerce en ligne, tout en faisant une nouvelle fois la preuve de son dynamisme, a subi les effets de la crise en 2012. /Phoot d'archives/REUTERS