16 janvier 2013 / 12:37 / il y a 5 ans

Facebook à la relance avec son propre moteur de recherche

par Alexei Oreskovic

Le fondateur et directeur général de Facebook Mark Zuckerberg a dévoilé mardi "Graph Search" un moteur de recherches qui permettra à ses utilisateurs de lancer des requêtes sur des personnes ou des lieux au sein du réseau social, une initiative qui devrait accroître la concurrence avec des sites de publication d'avis de consommateurs comme Yelp et même potentiellement à terme avec Google. /Photo prise le 15 janvier 2013/REUTERS/Robert Galbraith

MENLO PARK, Californie (Reuters) - Facebook espère se relancer avec un nouveau moteur de recherche qui permettra à ses utilisateurs de lancer des requêtes au sein du réseau social, une initiative qui devrait accroître la concurrence avec des sites de publication d‘avis de consommateurs comme Yelp et même potentiellement à terme avec Google.

Ce nouveau service, baptisé “Graph search”, constitue la principale incursion de Facebook dans la recherche en ligne à ce jour, même s‘il se concentre seulement sur les informations disponibles sur les profils de ses membres sans s‘appliquer aux contenus accessibles sur des sites internet tiers.

Le fondateur et directeur général du réseau social, Mark Zuckerberg, a présenté ce nouveau produit mardi lors du premier grand événement public du groupe depuis son introduction mouvementée en Bourse en mai dernier et alors qu‘il tente de rassurer les investisseurs sur ses perspectives économiques.

“Graph search est conçu pour prendre en charge une demande précise et vous retourner la réponse, pas pour vous donner des liens vers d‘autres sites où vous pourriez trouver cette réponse”, a-t-il expliqué mardi au siège du groupe, à Menlo Park en Californie, insistant sur la singularité de ce service et sa complémentarité avec les autres outils de recherche déjà disponibles.

Cette nouvelle fonction sera dans un premier temps disponible en version test pour quelques centaines de milliers d‘utilisateurs du réseau, uniquement accessible en anglais et lors des connexions effectuées depuis un ordinateur.

Les recherches effectuées par ce biais porteront principalement sur les photos, les personnes, les lieux et les centres d‘intérêt des membres du réseau.

RECHERCHE LIMITÉE AUX CONTENUS PARTAGÉS

Devançant toute critique éventuelle concernant la protection des données personnelles - une question qui a valu à Facebook de se retrouver à de nombreuses reprises au centre de polémiques - Mark Zuckerberg a assuré que la recherche porterait seulement sur les contenus préalablement partagés avec l‘initiateur de la requête.

Les utilisateurs de Facebook pourront personnaliser leurs recherches en fonction de leurs besoins, par exemple en cherchant des restaurants que leurs amis aiment bien, ou leur dentiste favori.

“Vous devez avoir la possibilité de lancer la recherche, par exemple, qui sont mes amis à San Francisco”, a expliqué le fondateur du réseau social, en prenant soin de souligner que Facebook ne se lançait pas dans la recherche sur internet.

Pour autant, certains analystes voient dans cette initiative un premier pas timide de Facebook vers ce qui pourrait à terme aboutir à une tentative de concurrencer directement Google sur son terrain.

“Nous pensons que cela leur permettra de s‘élargir au-delà des bannières publicitaires et finalement de concurrencer Google”, estime Arvind Bhatia, analyste chez Sterne Agee.

PRUDENCE CHEZ LES ANALYSTES

La prudence reste cependant de mise, cette perspective représentant une entreprise bien plus ambitieuse, dont la concrétisation éventuelle se ferait au mieux sur le long terme.

Des analystes ont ainsi souligné les limites de Graph search, qui comble un retard avéré de Facebook dont les capacités de recherche étaient depuis longtemps critiquées et jugées inadéquates.

Si Facebook regroupe une énorme quantité d‘informations, avec par exemple environ 200 milliards de photos, les contenus auxquels chaque utilisateur peut accéder via son réseau d‘amis sont bien plus restreints, ce qui pourrait limiter l‘utilité de cet outil de recherche.

“Les personnes ‘hyperconnectées’ disposent d‘une véritable mine de données dans laquelle elles peuvent creuser mais le stock de données pour un utilisateur lambda est bien plus clairsemé et s‘avère donc moins pertinent pour de telles requêtes”, estime Ray Valdes, du cabinet d‘études Gartner.

Pour Michael Pachter, analyste chez Wedbush Securities, cet aspect représente au contraire un avantage dans la mesure où les recommandations émanant d‘amis fiables sont plus précieuses que celles provenant d‘internautes inconnus.

Mark Zuckerberg a de toute façon prévenu que ce moteur de recherche était encore en cours de développement et que plusieurs années seraient nécessaires pour le parachever.

Il a notamment cité plusieurs fonctionnalités supplémentaires en perspective, comme la mise à disposition de ce service dans d‘autres langues que l‘anglais et la possibilité d‘inclure des données de sources externes, comme par exemple des services de musique en ligne.

Le titre Facebook, qui a progressé de plus de 15% depuis le début de l‘année, a clôturé en baisse de 2,73% mardi à Wall Street, à 30,10 dollars, cette annonce décevant des investisseurs alors que des informations avaient circulé suggérant que Facebook pourrait lancer son propre smartphone ou un moteur de recherche sur internet.

L‘action Yelp, un site spécialisé dans la publication d‘avis de consommateurs qui pourrait directement pâtir de ce nouveau produit, a plongé de plus de 6% alors que le titre de Google se maintenait en clôture.

Avec Malathi Nayak à San Francisco et Himank Sharma à Bangalore; Myriam Rivet et Mathilde Gardin pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below