France Télécom a finalisé son retrait d'Orange Austria

jeudi 3 janvier 2013 17h08
 

PARIS/VIENNE (Reuters) - France Télécom a annoncé jeudi avoir finalisé la cession de sa participation de 35% dans Orange Austria pour un montant de 70 millions d'euros.

L'opérateur français, dont le partenaire Mid Europa Partners (MEP) détenait les 65% restants dans Orange Austria, a vendu sa filiale à Hutchison Whampoa sur la base d'une valeur d'entreprise de 1,3 milliard d'euros, comme précédemment annoncé.

L'opération, qui doit permettre à Hutchison Whampoa de former le troisième opérateur de téléphonie mobile autrichien, met un terme à d'intenses négociations qui ont abouti en décembre au feu vert des autorités européennes de la concurrence.

"Nous sommes heureux qu'après avoir fait face à un long processus réglementaire nous ayons été finalement capables de finaliser cette acquisition", a commenté Jan Trionow, directeur d'Hutchison 3G Austria.

Hutchison et Orange Austria sont les deux plus petits opérateurs télécoms en Autriche avec une part de marché combinée de 24%. L'opération va faire passer le nombre d'opérateurs mobiles dans le pays de quatre à trois.

Dans le cadre d'une opération distincte mais liée, Telekom Austria a également finalisé le rachat de la marque à bas prix Yesss auprès d'Orange Austria.

Celui-ci avait donné son accord en février dernier pour reprendre à Orange Austria, en plus de Yesss, des fréquences, des sites de station de base ainsi que d'autres droits à la propriété intellectuelle pour 390 millions d'euros au total.

A la Bourse de Paris, le titre France Télécom reculait de 0,8% à 8,44 euros vers 16h50 tandis que l'action Telekom Austria cédait 0,6% à 5,9 euros à Vienne.

De son côté, le titre Hutchison Whampoa, coté à Hong Kong, a clôturé jeudi en hausse de 1,71% à 83,25 dollars de Hong Kong.

Michael Shields à Vienne, Blandine Hénault à Paris, édité par Dominique Rodriguez

 
France Télécom a finalisé la cession de sa participation de 35% dans Orange Austria pour un montant de 70 millions d'euros. /Photo prise le 3 février 2012/REUTERS/Heinz-Peter Bader