Une fusion SFR-Free heurterait les règles de concurrence

jeudi 3 janvier 2013 11h55
 

PARIS (Reuters) - L'Autorité de la concurrence s'est opposée à l'idée d'un rapprochement entre l'opérateur de téléphonie mobile SFR, filiale de Vivendi et son concurrent Free, filiale d'Iliad, indique jeudi la radio BFM Business sur son site internet.

Ebranlés par l'arrivée au début 2012 de Free sur le marché français de la téléphonie mobile et par le ralentissement de la consommation de produits télécoms en Europe, les opérateurs cherchent à réduire leurs coûts et réfléchissent aux moyens de mutualiser leurs réseaux. Du coup, les spéculations sur des rapprochements entre opérateurs vont bon train.

Dans ce contexte, selon BFM Business, SFR et Free ont consulté, de manière informelle et chacun de leur côté, l'Autorité de la concurrence sur un scénario de fusion des deux sociétés.

"Selon des sources industrielles, le gendarme de la concurrence leur a répondu qu'il n'accepterait pas une telle fusion en raison du poids du nouvel ensemble sur le marché du mobile et surtout de l'ADSL", écrit BFM qui ne nomme toutefois pas ses sources.

"La combinaison de SFR et Free détiendrait la moitié du marché de l'accès internet, qui deviendrait dès lors un quasi-duopole avec Orange", poursuit la radio.

Ni SFR, ni Free, ni l'Autorité de la concurrence n'ont souhaité commenter ces informations.

A la Bourse de Paris, l'action Vivendi abandonnait 1,81% à 17,12 euros à 11h33 tandis qu'Iliad cédait 0,53% à 131,75 euros.

"En l'état actuel, une consolidation sectorielle paraît difficile et un partage de réseau mobile nous paraît à la fois plus facile à mettre en oeuvre et moins risqué", soulignent les analystes de CM CIC Securities dans une note de recherche.

"Les scénarios de consolidation les plus probables sont donc les rapprochements SFR-Numericable et Bouygues-Numericable", poursuivent-ils.   Suite...

 
L'Autorité de la concurrence s'est opposée à l'idée d'un rapprochement entre l'opérateur de téléphonie mobile SFR, filiale de Vivendi et son concurrent Free, filiale d'Iliad, indique jeudi la radio BFM Business sur son site internet. /Photos d'archives/Mal Langsdon et Charles Platiau