Google Maps de retour sur l'iPhone

jeudi 13 décembre 2012 11h02
 

(Reuters) - Le service de navigation de Google est de nouveau disponible sur l'iPhone, quatre mois après son remplacement par le propre service de cartographie d'Apple, dont les ratés ont suscité le mécontentement de ses utilisateurs et, fait rarissime, des excuses publiques du patron du groupe de Cupertino Tim Cooks.

L'application Google Maps, qui a fait peau neuve, sera compatible avec tous les modèles d'iPhone et d'iPod Touch qui fonctionnent avec le système d'exploitation iOS 5.1 ou une version ultérieure, peut-on lire sur le blog de Google.

Apple avait commencé à diffuser début septembre son application Maps et retiré celle de son concurrent Google au moment du lancement de l'iPhone 5 et de la sortie d'iOS 6, la dernière version du système d'exploitation pour mobiles du groupe.

Ses utilisateurs se sont alors plaint que Maps, qui repose sur les données du néerlandais TomTom, spécialiste de la navigation par satellite, contenait des erreurs et ne proposait pas les services qui avaient fait le succès de Google Maps.

En octobre, Scott Forstall, un collaborateur de longue date du cofondateur d'Apple Steve Jobs, était remercié en partie en raison de son refus d'assumer la responsabilité de cet échec.

Les utilisateurs se sont notamment plaints d'erreurs géographiques, de détails manquants et de l'absence d'outils sur les transports publics et d'informations sur la circulation.

Fin septembre, le directeur général d'Apple avait présenté ses excuses dans une lettre publiée sur le site internet du groupe pour les problèmes rencontrés avec Maps et conseillé des services concurrents.

Tej Sapru et Ankur Banerjee à Bangalore, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

 
<p>Le service de navigation de Google est de nouveau disponible sur l'iPhone, quatre mois apr&egrave;s son remplacement par le propre service de cartographie d'Apple, dont les rat&eacute;s ont suscit&eacute; le m&eacute;contentement de ses utilisateurs et, fait rarissime, des excuses publiques du patron du groupe de Cupertino Tim Cooks. /Photo d'archives/REUTERS/Yves Herman</p>