Le service de messagerie électronique de Yahoo fait peau neuve

mercredi 12 décembre 2012 12h23
 

par Alexei Oreskovic

SAN FRANCISCO (Reuters) - Yahoo a présenté mardi de nouvelles versions de sa messagerie électronique, destinées aux smartphones et aux tablettes, ainsi qu'une mise à jour du service proposé sur les ordinateurs de bureau.

Selon Yahoo, ces nouvelles versions simplifient l'interface, réduisent le nombre de publicités qui s'affichent et permettent d'accéder à sa boite de réception 40% plus vite.

"Vous nous avez dit haut et fort que vous vouliez moins de distractions quand vous utilisez votre messagerie. Vous voulez vous connecter rapidement, communiquer et gérer votre quotidien", a déclaré Marissa Mayer dans un post publié sur le blog officiel de Yahoo.

La nouvelle directrice générale du groupe internet, arrivée de Google il y a cinq mois, a fait savoir que sa principale priorité serait de mettre en place une stratégie cohérente dans le mobile. Marissa Mayer, dont la mission est de redresser Yahoo, a notamment annoncé son intention de mobiliser au moins la moitié des effectifs du groupe pour travailler sur les produits destinés aux appareils mobiles.

Yahoo est numéro un des messageries électroniques aux Etats-Unis mais seulement numéro trois dans le monde, derrière Gmail de Google et Hotmail de Microsoft, selon les données de ComScore.

Le nombre de visiteurs uniques de Yahoo! Mail a cependant baissé aux Etats-Unis de 16% en novembre sur un an et de 7% en octobre au niveau mondial.

Les analystes attribuent en partie ce recul aux habitudes des jeunes utilisateurs d'internet qui préfèrent communiquer par SMS plutôt que par mail.

Yahoo a également dévoilé une mise à jour de son application de messagerie électronique pour smartphones compatible avec le système Android de Google ainsi que sa première application pour l'iPhone d'Apple.   Suite...

 
<p>Yahoo a pr&eacute;sent&eacute; de nouvelles versions de sa messagerie &eacute;lectronique, destin&eacute;es aux smartphones et aux tablettes, ainsi qu'une mise &agrave; jour du service propos&eacute; sur les ordinateurs de bureau. /Photo d'archives/REUTERS/Fred Prouser</p>