SFR se lance dans la bataille de la 4G à Lyon

jeudi 29 novembre 2012 16h47
 

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

LYON (Reuters) - L'opérateur SFR a lancé jeudi à Lyon son premier service de très haut débit mobile grâce auquel il espère retrouver de la valeur sur un marché français des télécoms en proie à la guerre des prix.

Les principaux opérateurs de l'Hexagone sont engagés dans une course contre la montre pour déployer sur le territoire leur réseau 4G qui permet des débits dix fois plus rapides par rapport aux débits actuels.

Face à l'explosion des usages permis par l'essor des smartphones, cette nouvelle technologie est jugée déterminante pour les opérateurs en vue de se distinguer dans un marché du mobile devenu ultra-concurrentiel avec l'arrivée du quatrième entrant Free Mobile, filiale d'Iliad.

SFR se targue d'être le premier opérateur à proposer une offre très haut débit accessible aux entreprises comme au grand public dans la ville de Lyon.

Après ce premier lancement, SFR prévoit de déployer la 4G à Montpellier le 18 décembre, avant Lille, Marseille, Strasbourg et Toulouse au premier semestre l'an prochain.

Paris, où les discussions ont longtemps achoppé entre les opérateurs et la municipalité, ne devrait pas être couverte avant la fin 2013.

"Nous pensons qu'il y a un vrai avantage à être les premiers. Nous voulons montrer que la 4G n'est pas réservée aux entreprises ou aux happy few", a déclaré le PDG Stéphane Roussel, devant des journalistes.

UNE GAMME DE PORTABLES ENCORE LIMITÉE   Suite...

 
<p>L'op&eacute;rateur t&eacute;l&eacute;coms SFR a lanc&eacute; jeudi &agrave; Lyon son premier service de tr&egrave;s haut d&eacute;bit mobile gr&acirc;ce auquel il esp&egrave;re retrouver de la valeur sur un march&eacute; fran&ccedil;ais en proie &agrave; la guerre des prix. Apr&egrave;s ce premier lancement, la filiale de Vivendi pr&eacute;voit de d&eacute;ployer la 4G &agrave; Montpellier le 18 d&eacute;cembre, avant Lille, Marseille, Strasbourg et Toulouse au premier semestre l'an prochain. /Photo prise le 15 octobre 2012/REUTERS/Eric Gaillard</p>