Le fisc italien poursuit Google

mercredi 28 novembre 2012 18h35
 

ROME (Reuters) - La police financière italienne a ouvert une enquête sur la filiale italienne de Google, soupçonnée d'avoir sous-évalué ses profits et de ne pas s'être acquittée de paiements de TVA, selon un document du ministère de l'Economie cité mercredi.

L'enquête fait suite à des investigations menées en 2007 et qui montraient que, lors de la période 2002-2006, la multinationale américaine avait mis au point un système de transfert de ses profits en Irlande afin d'y bénéficier d'un régime fiscal plus avantageux.

La filiale italienne aurait ainsi omis de déclarer au moins 240 millions d'euros au fisc et devrait plus de 96 millions d'euros de TVA, selon la réponse du ministère à une question posée au Parlement.

En réaction, le groupe internet a assuré respecter la législation fiscale dans tous les pays où il est implanté. "Nous continuerons de collaborer avec les autorités compétentes et répondrons à toute les questions sur Google Italy", a dit une porte-parole.

Danilo Masoni, Véronique Tison pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

 
<p>La police financi&egrave;re italienne a ouvert une enqu&ecirc;te sur la filiale italienne de Google, soup&ccedil;onn&eacute;e d'avoir sous-&eacute;valu&eacute; ses profits et de ne pas s'&ecirc;tre acquitt&eacute;e de paiements de TVA. /Photo d'archives/REUTERS/Mark Blinch</p>