MegaFon débute sous son cours d'introduction, pourtant fixé bas

mercredi 28 novembre 2012 09h44
 

MOSCOU (Reuters) - MegaFon, le deuxième opérateur russe de téléphonie mobile, a effectué mercredi ses premiers pas en Bourse en dessous de son cours d'introduction, pourtant fixé au plus bas de la fourchette indicative.

L'introduction du groupe est néanmoins la plus importante réalisée par une entreprise russe depuis celle du géant de l'aluminium Rusal à Hong Kong en 2010.

MegaFon, contrôlé par Alisher Ousmanov, qui passe pour l'homme le plus riche de Russie, avait mis en vente des "global depositary receipts" (GDR) à Londres et à Moscou.

Sur le marché londonien, le titre s'échangeait à 19,67 dollars en tout début de séance. Le prix de vente avait été fixé à 20 dollars alors que la fourchette initiale allait de 20 à 25 dollars.

L'opération avait connu un revers embarrassant, la banque américaine Goldman Sachs se retirant du dossier en raison d'interrogations sur la gouvernance d'entreprise, selon une source proche du dossier.

Les autorités boursières britanniques n'avaient donné leur feu vert à l'IPO qu'après un engagement d'Alisher Ousmanov à conserver le contrôle de l'ensemble de ses actifs financiers, alors que l'homme d'affaires prévoyait initialement de céder une partie des droits de vote de sa holding de tête, USM Holding, à des partenaires financiers.

Le prix retenu valorise MegaFon à 11,1 milliards de dollars et l'IPO devrait permettre au groupe de lever 1,7 milliard de dollars (1,3 milliard d'euros).

L'opérateur scandinave Teliasonera profite de l'opération pour réduire sa participation, qui représentait initialement 35,6% du capital, mais il en conservera 25% plus une action. MegaFon a également mis en vente des titres détenus en autocontrôle.

A l'issue du processus, l'opérateur affichera un flottant de 15,2%, hors exercice de l'option de surallocation.

Megan Davies, Maria Kiselyova et Douglas Busvine, Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>MegaFon, le deuxi&egrave;me op&eacute;rateur russe de t&eacute;l&eacute;phonie mobile, a effectu&eacute; mercredi ses premiers pas en Bourse en dessous de son cours d'introduction, pourtant fix&eacute; au plus bas de la fourchette indicative. Sur le march&eacute; londonien, le titre s'&eacute;changeait &agrave; 19,67 dollars en tout d&eacute;but de s&eacute;ance mercredi alors que le prix de vente avait &eacute;t&eacute; fix&eacute; &agrave; 20 dollars et que la fourchette initiale allait de 20 &agrave; 25 dollars. /Photo prise le 26 novembre 2012/REUTERS/Maxim Shemetov</p>