Un successeur potentiel de Steve Ballmer quitte Microsoft

mardi 13 novembre 2012 14h59
 

SEATTLE (Reuters) - Microsoft perdait du terrain dans les transactions en avant-Bourse mardi à Wall Street après l'annonce du départ de Steven Sinofsky, considéré jusqu'à présent comme favori pour prendre un jour la tête du groupe.

Entré dans l'entreprise il y a 23 ans, Steven Sinofsky, 47 ans, dirigeait la division Windows de Microsoft et il quitte le groupe deux semaines seulement après le lancement de Windows 8, la nouvelle version du système d'exploitation.

Son départ, qui succède à ceux de plusieurs autres cadres dirigeants du groupe, intervient alors que Microsoft peine toujours à combler le retard pris sur Apple et Google dans l'internet mobile.

L'action Microsoft affichait une baisse de 3,4% dans les transactions hors séance.

Ni Microsoft, ni Steven Sinofsky n'ont donné d'explication au départ de ce dernier, mais un dirigeant du groupe qui a requis l'anonymat a expliqué que la décision était "mutuelle" et que Steven Sinofsky ne devrait pas rapidement rejoindre une autre entreprise.

"C'est un choc, c'est très surprenant", a déclaré Brendan Barnicle, analyste de Pacific Crest Securities. "Comme beaucoup de monde, je pensais que Sinofsky était bien placé pour succéder à Ballmer."

Steven Sinofsky, qui avait été le bras droit de Bill Gates dans le domaine technique, s'était bâti au fil des ans une image de dirigeant rude en s'employant à simplifier la chaîne de décision et à formaliser le processus de développement des logiciels, des méthodes qui avaient donné naissance au terme de "sinofskisation" au sein de l'entreprise.

BALLMER RENFORCÉ

Son poste de directeur de la division Windows, le coeur historique de l'activité du groupe, lui conférait un pouvoir immense mais il passait pour avoir de bonnes relations avec les autres cadres dirigeants.   Suite...

 
<p>Entr&eacute; chez Microsoft il y a 23 ans, Steven Sinofsky, 47 ans, qui dirigeait la division Windows, quitte le groupe deux semaines seulement apr&egrave;s le lancement de Windows 8, la nouvelle version du syst&egrave;me d'exploitation. Ni Microsoft, ni lui n'ont donn&eacute; d'explication &agrave; ce d&eacute;part. /Photo prise le 25 octobre 2012/REUTERS/Lucas Jackson</p>