Ubisoft relève ses objectifs annuels grâce à des ventes solides

mardi 6 novembre 2012 18h45
 

PARIS (Reuters) - Ubisoft a relevé mardi ses objectifs financiers annuels, l'éditeur de jeux vidéos anticipant une très bonne fin d'année après avoir déjà enregistré une croissance plus forte que prévu de ses ventes au premier semestre.

L'éditeur de jeux vidéos a dégagé pour les six premiers mois de son exercice 2012-2013 (entre avril et septembre) un chiffre d'affaires de 279 millions d'euros, en hausse de 12,1% à données publiées et de 4,4% à taux de change constants.

Sur le seul deuxième trimestre, les ventes se sont élevées à 148 millions d'euros (+1,4% et -4,5% à changes constants), un chiffre supérieur à l'objectif de 110 millions affiché par le groupe.

Lors de la publication en juillet de son chiffre d'affaires du premier trimestre, Ubisoft s'était montré prudent pour son premier semestre, prévenant que ses ventes reculeraient entre juillet et septembre à cause d'un comparatif défavorable.

Finalement, le chiffre d'affaires du deuxième trimestre a profité du dynamisme des ventes de la dernière version du jeu vidéo Tom Clancy et de celles de Just Dance 4.

Ces deux éléments ont aussi permis d'améliorer la marge brute du groupe à 69%, contre 63,7% au premier semestre 2011-2012.

Ubisoft a toutefois creusé sa perte opérationnelle à 60,2 millions d'euros, dont 2,1 millions d'euros de rémunérations payées en actions, contre 54,8 millions un an plus tôt.

La perte nette ressort à 32,3 millions d'euros, contre 37,1 millions d'euros un an auparavant, Ubisoft ayant profité de la cession de 2,2 millions de titres Gameloft pour 7,2 millions d'euros.

Le PDG d'Ubisoft Yves Guillemot a dit s'attendre à une fin d'année "exceptionnelle" pour le groupe, qui devrait réaliser "un deuxième semestre fiscal record".   Suite...

 
<p>Ubisoft a relev&eacute; ses objectifs financiers annuels, l'&eacute;diteur de jeux vid&eacute;os anticipant une tr&egrave;s bonne fin d'ann&eacute;e apr&egrave;s avoir d&eacute;j&agrave; enregistr&eacute; une croissance plus forte que pr&eacute;vu de ses ventes au premier semestre. /Photo d'archives/REUTERS/Phil McCarten</p>