La bataille des tablettes promet d'être sans merci à Noël

vendredi 26 octobre 2012 12h43
 

par Poornima Gupta et Alistair Barr

SAN FRANCISCO (Reuters) - Les géants du secteur des hautes technologies, dont les résultats trimestriels ont globalement déçu, fourbissent leurs armes en vue d'une lutte qui promet d'être sans merci pendant la saison des fêtes de fin d'année.

Consommateurs et investisseurs ont déjà fait une croix sur les résultats trimestriels atones de groupes comme Microsoft, Apple, Google et Amazon, et ont les yeux rivés sur les soixante prochains jours, qui s'annoncent plus que jamais décisifs.

Pas plus tard que jeudi, Amazon a cité, fait inhabituel dans un communiqué de résultats, le nouvel iPad mini d'Apple, qu'il a comparé point par point avec sa tablette Kindle Fire.

Le directeur général d'Apple, Tim Cook, a lui comparé jeudi lors d'une conférence téléphonique avec des analystes la tablette Surface de Microsoft à une voiture suréquipée qui pourrait à la fois voler et flotter. Quant à Microsoft, il a loué la capacité de stockage deux fois plus importante de sa tablette par rapport à l'iPad.

L'enjeu pour les grands noms du secteur sera de séduire des consommateurs attentifs à leurs dépenses à l'occasion de la saison des fêtes de fin d'année, qui débute en novembre aux Etats-Unis et culmine avec les cadeaux de Noël.

"La croissance est sur le segment des tablettes. C'est pour cela qu'ils se livrent bataille sur ce marché. Les ventes de PC sont en baisse et certains acheteurs de tablettes pourraient ne plus jamais racheter d'ordinateur", estime Michael Allenson, consultant en statégie chez Maritz Research.

"Lors de la dernière saison des fêtes, nous avons constaté de nombreux achats de tablettes vendues entre 200 et 300 dollars. L'iPad mini et le Kindle Fire d'Amazon tentent de surfer sur cette vague et de gagner autant qu'ils le peuvent."

Mais, alors que le choc est imminent, rien n'est encore joué.   Suite...

 
<p>Les g&eacute;ants du secteur des hautes technologies, dont les r&eacute;sultats trimestriels ont globalement d&eacute;&ccedil;u, fourbissent leurs armes en vue d'une lutte qui promet d'&ecirc;tre sans merci pendant la saison des f&ecirc;tes de fin d'ann&eacute;e. /Photo d'archives/REUTERS/Adam Hunger</p>