Devoteam ne prévoit pas d'embellie en 2013

mercredi 24 octobre 2012 18h41
 

par Alice Cannet

PARIS (Reuters) - La société de conseil en technologies de l'information et en communication Devoteam s'attend à une aggravation du climat des affaires en 2013 et anticipe déjà une baisse de ses ventes cette année, sous le coup de l'attentisme des entreprises.

Devoteam, qui a lancé en juillet un plan stratégique visant à porter en 2015 sa marge opérationnelle à 10% avec une croissance organique de 10%, ne prévoit de rebond du climat des affaires qui reste "très compliqué", a déclaré à Reuters Stanislas de Bentzmann, coprésident du directoire, lors d'une interview.

"Il n'y a pas d'amélioration. On voit que même depuis septembre, il y a un environnement qui s'est encore crispé en France et même à l'international. Il n'y a pas de tendances favorables", a-t-il précisé.

La concurrence s'est intensifiée ces derniers mois dans le conseil en technologies, les entreprises et administrations réduisant leurs budgets face aux craintes suscitées par la crise de la dette en Europe et le ralentissement de la croissance dans les marchés émergents.

Au moment où les entreprises réduisent le nombre de leurs fournisseurs et exigent des tarifs plus compétitifs, les plus petits acteurs, comme Devoteam, peinent à obtenir de nouveaux contrats et même à conserver ceux qu'ils ont déjà obtenus.

Stanislas de Bentzmann a dit attendre les premiers résultats significatifs de son plan stratégique en 2014.

En France où le groupe réalise 45% de ses ventes, les entreprises se montrent attentistes après les hausses d'impôts annoncées par le président François Hollande, a-t-il estimé.

"Devoteam supporte dans les télécoms et dans la banque des pressions fortes sur les prix, des arrêts de projets et des temps de décision très longs qui rendent le business plus compliqué", a-t-il expliqué.   Suite...