Nokia lance un emprunt convertible pour tenter de se relancer

mardi 23 octobre 2012 12h03
 

HELSINKI (Reuters) - Nokia a annoncé mardi son intention d'émettre pour 750 millions d'euros d'obligations convertibles afin de renflouer sa trésorerie et de financer en partie sa nouvelle offensive commerciale.

Le groupe finlandais, ex-numéro un mondial des téléphones portables aujourd'hui distancé par Apple et Samsung, a vu sa trésorerie tomber à 3,6 milliards d'euros fin septembre, contre 4,2 milliards fin juin, et ses notes de crédit le classent désormais parmi les investissements spéculatifs ("junk").

Pour les analystes, Nokia n'a donc que quelques mois pour apporter la preuve de sa capacité à survivre durablement, une période qui sera marquée entre autres par le lancement de deux nouvelles modèles de "smartphones" de la gamme Lumia.

Les nouvelles obligations convertibles, qui arriveront à échéance en 2017, verseront un coupon situé de 4,25% à 5%. Le prix de conversion initial en actions ordinaires devrait se situer entre 28 et 33% au-dessus du cours moyen de l'action entre le lancement de l'opération et la date de fixation du prix.

L'action Nokia, très volatile ces derniers jours, perdait 6% à 2,03 euros vers 9h40 GMT.

Les analystes d'ING ont néanmoins salué le lancement de l'emprunt convertible, jugeant qu'il permettrait de réduire l'incertitude créée par les échéances à court terme auxquelles sera confronté Nokia.

"Cela montre aussi que la société prend au sérieux les interrogations entourant sa qualité de crédit et qu'il est disposé à prendre les mesures nécessaires pour améliorer la situation", écrivent-ils dans une note.

Ritsuko Ando et Jussi Rosendahl à Helsinki, Josephine Cos à Londres, Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
<p>Nokia envisage d'&eacute;mettre pour 750 millions d'euros d'obligations convertibles afin de renflouer sa tr&eacute;sorerie et de financer en partie sa nouvelle offensive commerciale. /Photo prise le 14 juin 2012/REUTERS/Markku Ruottinen/Lehtikuva</p>