Les ventes de PC ont pesé sur les bénéfices de Microsoft

vendredi 19 octobre 2012 07h17
 

SEATTLE (Reuters) - Microsoft a fait état jeudi d'une baisse de 22% de son bénéfice au premier trimestre de son exercice décalé, imputable notamment à la baisse des ventes de micro-ordinateurs dans un contexte marqué par la progression du marché des tablettes, faisant reculer le cours de son titre dans les transactions électroniques.

L'éditeur du système d'exploitation Windows a annoncé avoir dégagé un bénéfice de 4,47 milliards de dollars, 0,53 dollar par action, contre 5,74 milliards de dollars, 0,68 dollar par titre, un an auparavant.

Le chiffre d'affaires est ressorti en baisse de 8% à 16,01 milliards de dollars. Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S anticipait un BPA de 0,56 dollar sur un chiffre d'affaires de 16,4 milliards.

La performance médiocre des ventes est toutefois à relativiser puisque le calcul du chiffre d'affaires ne prend pas en compte les recettes tirées de certains produits qui seront intégrées aux prochains trimestriels.

Microsoft espère doper ses ventes avec la sortie, la semaine prochaine de son nouveau système d'exploitation Windows 8.

Le titre perdait 3,2% en après-Bourse après avoir terminé jeudi soir à 29,49 dollars.

"Les investisseurs ne s'attendaient pas à quelque chose de spectaculaire. Toutes les attentes sont situées sur le registre de Windows 8 et de l'arrivée sur le marché des tablettes", a souligné Daniel Ives, analyste de FBR Capital Markets.

"A la lumière de l'environnement, de la situation macroéconomique et de celle des PC, ce sont des chiffres respectables", a-t-il estimé.

Selon le cabinet de recherche IHS, les ventes de micro-ordinateurs devraient reculer cette année pour la première fois depuis 2001, en raison à la fois de la fragilité de l'économie et de l'incapacité du marché des mini-PC à venir concurrencer efficacement le segment des tablettes dominé par Apple.   Suite...

 
<p>Microsoft fait &eacute;tat jeudi d'une baisse de son b&eacute;n&eacute;fice au premier trimestre de son exercice d&eacute;cal&eacute;, imputable notamment &agrave; la baisse des ventes de micro-ordinateurs dans un contexte marqu&eacute; par la progression du march&eacute; des tablettes. /Photo d'archives/REUTERS/Rick Wilking</p>