Plan d'économie chez TeliaSonera après un trimestre décevant

mercredi 17 octobre 2012 08h24
 

STOCKHOLM (Reuters) - L'opérateur scandinave de télécommunications TeliaSonera a dévoilé mercredi un plan de réduction de ses coûts de deux milliards de couronnes suédoises (231 millions d'euros), après avoir enregistré un bénéfice d'exploitation brut en-dessous des attentes au troisième trimestre.

Sur cette période, le bénéfice avant intérêts, impôts, amortissements et provisions (Ebitda) du groupe, hors éléments exceptionnels, s'est élevé à 9,3 milliards de couronnes, contre 9,5 milliards attendu en moyenne par les analystes interrogés par Reuters.

L'année dernière, le groupe avait publié un bénéfice d'exploitation brut de 9,9 milliards sur la même période.

L'opérateur a vu cette année son chiffre d'affaires stagner, la croissance observée en Asie centrale ayant été éclipsée par un recul sur certains marchés nordiques et baltiques.

Les coûts augmentent désormais plus rapidement que le chiffre d'affaires, a expliqué le directeur général du groupe Lars Nyberg, qui a dans la foulée annoncé un important plan d'économies sur deux ans.

Ce plan de réduction des coûts impliquera la suppression d'environ 2.000 emplois, soit 7% des effectifs, sur les deux prochaines années.

Le groupe a par ailleurs maintenu sa perspective pour l'exercice annuel. Il prévoit une croissance de son chiffre d'affaires net en devise locale comprise entre 0% et 1% et une marge sur son bénéfice d'exploitation brut d'environ 35%, contre 35,4% en 2011.

Simon Johnson, Catherine Monin pour le service français, édité par Véronique Tison

 
<p>Lars Nyberg, directeur g&eacute;n&eacute;ral de TeliaSonera. L'op&eacute;rateur scandinave de t&eacute;l&eacute;communications a d&eacute;voil&eacute; un plan de r&eacute;duction de ses co&ucirc;ts de deux milliards de couronnes su&eacute;doises (231 millions d'euros), apr&egrave;s avoir enregistr&eacute; un b&eacute;n&eacute;fice d'exploitation brut en-dessous des attentes au troisi&egrave;me trimestre. /Photo prise le 19 avril 2012/REUTERS/SCANPIX/Anders Wiklund</p>