T-Mobile USA et MetroPCS vont fusionner

mercredi 3 octobre 2012 19h14
 

par Harro Ten Wolde et Sinead Carew

FRANCFORT/NEW YORK (Reuters) - Deutsche Telekom et MetroPCS ont annoncé mercredi qu'ils allaient fusionner leurs activités mobiles américaines, donnant ainsi naissance au quatrième acteur du secteur aux Etats-Unis.

Les conseils d'administration des deux groupes se sont exprimés en faveur de l'opération, au terme de laquelle Deutsche Telekom contrôlera 74% du nouvel ensemble tandis que MetroPCS détiendra les 26% restants.

Cette fusion devra permettre à T-Mobile USA, filiale de Deutsche Telekom, de mieux concurrencer les géants américains AT&T et Verizon. Mais elle pourrait également permettre de faciliter une éventuelle sortie de Deutsche Telekom du marché américain.

Les autorités américaines de la régulation ont bloqué l'année dernière un rapprochement entre AT&T et T-Mobile USA, estimant qu'il aurait affecté la concurrence.

Dans les faits, l'opération annoncée mercredi est une fusion dite "inversée" dans le cadre de laquelle MetroPCS, le plus petit des deux acteurs, rachètera T-Mobile USA.

L'accord sera structuré comme une recapitalisation. MetroPCS décidera un fractionnement de son action à une contre deux tout en versant 1,5 milliard de dollars (1,16 milliard d'euros) à ses actionnaires.

La nouvelle entité, qui adoptera la raison sociale T-Mobile et qui sera dirigée par John Legere, l'actuel directeur général de la filiale américaine de Deutsche Telekom, disposera d'un portefeuille de 42,5 millions d'abonnés et pèsera 24,8 milliards de dollars de chiffre d'affaires proforma au titre de l'exercice 2012.

Sprint, troisième acteur américain du secteur, a quant à lui 56 millions d'abonnés contre 94 millions pour Verizon et 105 millions pour AT&T. Après avoir été l'un des moteurs de la croissance de Deutsche Telekom, T-Mobile USA a peu à peu perdu du terrain sur le marché américain.   Suite...

 
<p>Deutsche Telekom a confirm&eacute; mercredi la fusion de sa filiale am&eacute;ricaine T-Mobile USA avec MetroPCS, une op&eacute;ration qui pourrait lui permettre &agrave; terme de quitter le march&eacute; am&eacute;ricain du mobile. /Photo prise le 23 f&eacute;vrier 2012/REUTERS/Ina Fassbender</p>