YouTube met en ligne la version turque de son site

mardi 2 octobre 2012 20h08
 

ANKARA (Reuters) - La Turquie a annoncé mardi avoir remporté une longue bataille visant à persuader le site de partage de vidéos YouTube de déposer un nom de domaine turc, offrant ainsi à Ankara un plus fort contrôle sur le contenu du site.

La Turquie, qui a interdit en 2008 pendant plus de deux ans le populaire site internet, filiale de Google Inc, a été vivement critiquée par la communauté internationale pour ses lois restreignant la liberté d'expression sur internet.

"C'est une nouvelle étape importante. Nous avons dit pendant longtemps aux entreprises du secteur de l'internet basées en Turquie : 'Vous opérez dans ce pays, vous devez être résidentes ici'", a déclaré le ministre des Transports et des Communications Binali Yildirim.

"Finalement, ce site de partage (YouTube) a décidé de s'implanter en Turquie. Il opère maintenant sous le nom de domaine 'com.tr'", a-t-il déclaré à des journalistes, faisant référence aux initiales du nom de domaine de la Turquie.

YouTube a publié un bref communiqué lundi annonçant qu'il avait lancé son site en turc, ce qui donnera aux utilisateurs une "expérience de la langue turque avec un riche contenu propre au pays". Il n'a pas évoqué son différend avec le gouvernement.

Mais Yildirim a précisé que YouTube avait donné son accord après avoir "senti de la pression".

"Il sera maintenant dans une position qui l'obligera à appliquer les décisions de justice et à retirer certaines publications répréhensibles", a poursuivi le ministre. "De plus, il paiera également des impôts sur ses activités."

La semaine dernière, un tribunal turc avait autorisé les autorités à bloquer l'accès à la vidéo amateur "L'innocence des musulmans", qui avait déclenché une vague de manifestations parfois violentes chez les musulmans de nombreux pays dans le monde.

Yildirim, à l'origine de l'ordre du tribunal, a déclaré que le retrait de telles vidéos par le passé s'était révélé problématique du fait de la nécessité de contacter des organisations situées à l'étranger.

En mai 2008, Ankara avait bloqué l'accès à YouTube pendant 30 mois après la diffusion de vidéos que le gouvernement avait jugées insultantes pour le fondateur de la Turquie moderne, Mustafa Kemal Atatürk.

Ozge Ozbilgin, Hélène Duvigneau pour le service français

 
<p>La Turquie a annonc&eacute; mardi avoir remport&eacute; une longue bataille visant &agrave; persuader le site de partage de vid&eacute;os YouTube de d&eacute;poser un nom de domaine turc, offrant ainsi &agrave; Ankara un plus fort contr&ocirc;le sur le contenu du site. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard</p>