Universal autorisé à racheter EMI en cédant des actifs

vendredi 21 septembre 2012 17h44
 

par Foo Yun Chee

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne a autorisé vendredi Universal Music Group (UMG) à racheter les activités de musique enregistrée d'EMI pour 1,9 milliard de dollars (1,5 milliard d'euros), la filiale de Vivendi ayant accepté de céder des labels qui représentent près du tiers du chiffre d'affaires de la maison de disque britannique.

Des experts du secteur estiment que la valeur des actifs cédés pourrait approcher les 750 millions d'euros.

La Federal Trade Commission (FTC) américaine a validé le projet sans conditions quelques heures plus tard, levant le dernier obstacle au rapprochement.

UMG a fait savoir que les actifs à céder représentaient 30% du chiffre d'affaires d'EMI, soit 10% à peu près des ventes du groupe qui sera issu de la fusion.

UMG vendra en particulier le label Parlophone, l'un des joyaux d'EMI où l'on retrouve aussi bien Coldplay que Queen. En revanche, les enregistrements des Beatles ne feront pas partie de la cession.

Partiront également les labels Mute, Ensign et Chrysalis, EMI Classics, Virgin Classics, la participation d'EMI dans les compilations "NOW! That's what I call music", ainsi que les filiales EMI en France, en Espagne, en Belgique, au Danemark, en République tchèque, en Pologne, au Portugal, en Suède et en Norvège.

Universal vendra aussi ses propres labels Sanctuary, Co-Op Music, King Island Roxystar, MPS Records, sa participation dans Jazzland et sa filiale grecque.

LE NOUVEL ENSEMBLE AURA MOINS DE 40% DU MARCHÉ EUROPÉEN   Suite...

 
<p>Universal Music Group a obtenu le feu vert de la Commission europ&eacute;enne pour racheter les activit&eacute;s de musique enregistr&eacute;e d'EMI pour 1,9 milliard de dollars (1,5 milliard d'euros). La filiale de Vivendi a accept&eacute; pour cela de c&eacute;der des labels qui repr&eacute;sentent pr&egrave;s du tiers du chiffre d'affaires de la maison de disque britannique. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville</p>