21 septembre 2012 / 07:28 / il y a 5 ans

L'iPhone 5 lancé en fanfare malgré les couacs de Plans

<p>File d'attente de consommateurs d&eacute;sireux d'acqu&eacute;rir l'iPhone 5 devant une enseigne d'Apple &agrave; Tokyo. Le nouveau smartphone d'Apple est en vente depuis ce vendredi sur une bonne partie de la plan&egrave;te, dont la France. /Photo prise le 21 septembre 2012/REUTERS/Yuriko Nakao</p>

par Jane Wardell et Tim Kelly

SYDNEY/TOKYO (Reuters) - Les fans de l‘iPhone d‘Apple ont comme attendu afflué vendredi dans les magasins qui commercialisent l‘iPhone 5, mais la sortie savamment orchestrée du nouveau smartphone a été perturbée par les multiples ratés du nouveau logiciel de cartographie du groupe américain.

Après quelques heures seulement de commercialisation, les opérateurs mobiles d‘Asie et d‘Australie faisaient état d‘une demande sans précédent, qui pourrait mettre à l’épreuve les capacités de production d‘Apple.

Le groupe avait enregistré plus de deux millions de réservations en 24 heures après la présentation de cet iPhone le 12 septembre, soit le double de celles reçues pour le 4S l‘an dernier.

Son grand concurrent Samsung, qui est aussi l‘un de ses grands fournisseurs de composants, s‘est efforcé de gâcher la fête en annonçant qu‘il inclurait le nouveau modèle dans ses plaintes pour violation de brevets.

Apple et Samsung s‘affrontent par tribunaux interposés dans 10 pays. Cette bataille de procédures met en jeu le droit de la propriété intellectuelle et chacune des parties veut la gagner coûte que coûte car la suprématie sur le marché des smartphones pourrait bien en dépendre.

L‘iPhone 5 se caractérise par un écran plus large, de quatre pouces (10,16 cm) de diagonale et un poids nettement réduit par rapport au 4S, ainsi que par plusieurs nouvelles versions des logiciels qui l’équipent, dont l‘application de cartographie Maps (Plans en français) désormais développée en interne par Apple.

Mais Maps est loin de faire l‘unanimité, de nombreux utilisateurs critiquant ses multiples erreurs géographiques et ses lacunes.

UNE FILE DE 600 PERSONNES À SYDNEY

L‘iPhone avait auparavant été critiqué en raison du changement de connectique décidé par Apple, qui obligera les utilisateurs des modèles précédents à acheter un adaptateur pour continuer à utiliser leurs équipements.

Autre reproche adressé au groupe californien : l‘absence de puce NFC (Near Field Communication) permettant d‘en faire un porte-monnaie électronique.

La boutique Apple du centre-ville de Sydney a été la première dans le monde à vendre l‘iPhone 5, à 8h00 locale (jeudi 22h00 GMT). Quelque 600 personnes faisaient la queue pour repartir avec le nouveau smartphone mais chacune ne pouvait en acheter que deux au maximum.

A Singapour, le personnel aidait les clients à transférer leurs données à partir de leur ancien combiné, tandis qu’à Tokyo, les fans ont fait la queue sous la pluie, créant des files s’étirant le long de plusieurs pâtés de maisons.

“Il est mince et léger. J‘ai utilisé un Samsung auparavant mais le fonctionnement, les sensations sont meilleures avec l‘iPhone”, a déclaré Wataru Saito, un ingénieur qui faisait la queue depuis jeudi après-midi pour être certain de pouvoir acheter l‘iPhone 5 avant d‘attraper son avion ce vendredi.

A Hong Kong, dont la proximité avec la Chine nourrit un marché gris florissant, de petits groupes de personnes portant des sac à dos bourrés de billets de banque attendaient devant la boutique Apple dans l‘espoir d‘arracher des combinés pour les revendre immédiatement après.

Quelques heures après l‘Asie, plusieurs pays d‘Europe ont pris le relais, avant la commercialisation dans la journée aux Etats-Unis.

MANIFESTATIONS À PARIS

A Paris, la sortie de l‘iPhone a été perturbée par une manifestation de salariés de la société eBizcuss, propriétaire d‘ICGL, le plus gros réseau de revendeurs Apple en France qui a été placé en liquidation judiciaire le 19 juillet.

Une vingtaine de salariés des magasins parisiens d‘Apple s’étaient également rassemblés à l‘initiative du syndicat Sud pour protester contre leurs conditions de travail.

La commercialisation de l‘iPhone 5 doit être étendue le 28 septembre à 22 autres pays.

Certains analystes pensent qu‘Apple pourrait vendre 10 millions d‘exemplaires du nouveau modèle d‘ici la fin du mois. JP Morgan estime que le lancement de l‘appareil pourrait apporter 3,2 milliards de dollars à l’économie américaine au quatrième trimestre.

Ce succès annoncé pourrait toutefois se heurter à l‘engorgement des capacités de production d‘Apple et de ses sous-traitants.

Masayshi Son, un responsable de Softbank, l‘un des deux opérateurs japonais commercialisant le combiné, a déjà dit craindre qu‘il soit impossible de répondre à la demande.

Selon Softbank et Singtel, premier opérateur mobile de Singapour, la demande pour l‘iPhone 5 est exceptionnelle parce que ce combiné, entre autres, est adapté aux réseaux 4G dont les vitesses de transfert de données sont bien plus grandes.

L‘Australien Telstra signale que les précommandes en ligne ont été épuisées dans le temps record de 18 heures et qu‘il discute avec Apple d‘un réapprovisionnement deux fois par semaine.

Le groupe de Cupertino prévoit de vendre son nouveau téléphone dans 100 pays d‘ici la fin de l‘année, un lancement accéléré qui vise à conforter ses positions face à une concurrence acharnée sur le segment des smartphones.

Samsung est actuellement numéro un des ventes sur ce marché, tandis que Google domine le segment des systèmes d‘exploitation avec Android.

Wilfrid Exbrayat et Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below