Pour l'UE, Google n'a pas encore fait de concessions suffisantes

jeudi 20 septembre 2012 17h28
 

BRUXELLES (Reuters) - Les régulateurs de l'Union européenne pourraient poursuivre Google pour violation des lois européennes si la société américaine ne fait pas de concessions suffisantes pour lever des soupçons d'abus de position dominante, a dit jeudi le commissaire européen à la Concurrence, Joaquin Almunia.

Google négocie depuis le mois de juillet avec la Commission européenne des solutions destinées à mettre fin au litige l'opposant à l'exécutif européen après des plaintes de Microsoft et de plusieurs autres concurrents.

"Si des solutions efficaces sont rapidement identifiées et testées avec succès, la concurrence pourra être rétablie à courte échéance", est-il écrit dans un discours que Joaquin Almunia devait prononcer à l'Université de Fordham, à New York.

"Nous n'en sommes cependant pas là, et il doit être bien clair que, en l'absence de propositions satisfaisantes dans les plus brefs délais, je serai contraint de poursuivre nos procédures formelles", a-t-il mis en garde.

Foo Yun Chee, Tangi Salaün pour le service français

 
<p>Pour le commissaire europ&eacute;en &agrave; la Concurrence, Joaquin Almunia, les concessions de Google pour lever des soup&ccedil;ons d'abus de position dominante ne sont pas encore suffisantes et les r&eacute;gulateurs de l'UE pourraient poursuivre le g&eacute;ant de l'internet pour violation des lois europ&eacute;ennes. /Photo d'archives/REUTERS/Darren Staples</p>