Apple et des éditeurs font des concessions sur les e-books

mercredi 19 septembre 2012 20h48
 

par Foo Yun Chee

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne a annoncé mercredi qu'Apple et quatre grands éditeurs avaient accepté d'autoriser des distributeurs comme Amazon à commercialiser des livres numériques à prix réduit, confirmant une information révélée le mois dernier par Reuters.

L'exécutif européen avait ouvert en décembre dernier une enquête sur une entente présumée sur les prix des livres numériques (e-books) entre Apple et les éditeurs Simon & Schuster, HarperCollins (filiale de News Corp), Hachette Livre de Lagardère, Macmillan (détenu par Verlagsgruppe Georg von Holtzbrinck) et Penguin (propriété de Pearson).

A l'exception de Penguin, toujours sous le coup d'une enquête antitrust de la part de la CE, les quatre autres éditeurs ont accepté de signer un accord, comme le rapportait une source de Reuters le 31 août dernier.

"Pendant une période de deux ans, les quatre éditeurs ne vont pas restreindre, limiter ou empêcher les distributeurs d'e-books de fixer, modifier ou réduire les prix des livres et ou d'offrir des rabais ou des promotions", écrit la Commission dans son journal officiel.

L'affaire met en lumière la bataille entre les distributeurs et les éditeurs sur le contrôle des prix des livres numériques, alors que ces derniers comptaient profiter de ce nouveau segment pour accroître leurs revenus, réduire leurs coûts et atteindre un plus large public.

Apple avait conclu des accords laissant les éditeurs fixer eux-mêmes le prix des versions numériques de leurs livres, mais percevait 30% des recettes sur chaque vente.

Des clauses de ces accords interdisaient aux éditeurs concernés de laisser d'autres distributeurs en ligne, comme Amazon.com par exemple, vendre leurs e-books à des tarifs inférieurs à ceux proposés par Apple sur l'iBooks store.

Le groupe à la pomme et les quatre éditeurs concernés ont également proposé de suspendre pour cinq ans ce modèle de distribution particulier, nommé "modèle d'agence".   Suite...

 
<p>La Commission europ&eacute;enne a annonc&eacute; mercredi qu'Apple et quatre grands &eacute;diteurs avaient accept&eacute; d'autoriser des distributeurs comme Amazon &agrave; commercialiser des livres num&eacute;riques &agrave; prix r&eacute;duit, confirmant une information r&eacute;v&eacute;l&eacute;e le mois dernier par Reuters. /Photo d'archives/REUTERS/Shannon Stapleton</p>