Microsoft reconnaît une faille de sécurité d'Internet Explorer

mardi 18 septembre 2012 22h03
 

par Jim Finkle

BOSTON (Reuters) - Microsoft a annoncé avoir découvert une nouvelle faille de sécurité dans son navigateur Internet Explorer, qui expose les utilisateurs de PC aux virus informatiques, et a invité ses clients à télécharger un antivirus pour limiter les risques de piratage.

La faille de sécurité concerne des centaines de millions d'utilisateurs d'Internet Explorer (IE) dans le monde. Il permet à un hacker de prendre le contrôle d'un PC qui s'est connecté à un site malveillant, a précisé Microsoft lundi soir.

La société américaine appelle ses clients à installer un antivirus pour protéger leur ordinateur en attendant qu'une mise à jour de sécurité d'IE soit disponible.

Microsoft n'a pas précisé combien de temps il lui faudrait pour corriger la faille du navigateur, mais des experts en sécurité informatique estiment que cela pourrait prendre environ une semaine.

En attendant, le gouvernement allemand a préféré appeler les internautes à utiliser provisoirement un autre navigateur.

L'Office fédéral du gouvernement allemand pour la sécurité de l'information a déclaré avoir été informé d'attaques ciblées, et qu'il suffisait d'attirer les internautes vers des sites où des hackers ont posé des logiciels malveillants pour contaminer leur PC.

Microsoft recommande quant à lui d'utiliser son outil de sécurité gratuit EMET (Enhanced Mitigation Experience Toolkit), disponible avec toutes les consignes de paramétrage manuel (en anglais) sur le site blogs.technet.com/b/msrc/

Selon les experts, l'installation est cependant tellement complexe qu'il serait plus simple pour de nombreux utilisateurs de Windows d'opter - au moins temporairement - pour un navigateur concurrent comme Chrome de Google, Firefox de Mozilla ou Opera d'Opera Software.   Suite...

 
<p>Microsoft a d&eacute;couvert une nouvelle faille de s&eacute;curit&eacute; dans son navigateur Internet Explorer, qui expose les utilisateurs de PC aux virus informatiques. La soci&eacute;t&eacute; am&eacute;ricaine a donc invit&eacute; ses clients &agrave; t&eacute;l&eacute;charger un antivirus pour limiter les risques de piratage. /Photo d'archives/REUTERS/Rick Wilking</p>