Plus forte baisse du bénéfice trimestriel de ZTE depuis 2006

mercredi 22 août 2012 13h03
 

HONG KONG (Reuters) - ZTE, le numéro quatre mondial des téléphones portables et numéro cinq des équipements de réseaux, a fait état mercredi d'une chute de 85% sur un an de son bénéfice trimestriel, plombé par la stagnation des ventes d'équipements et par la concurrence effrénée dans les téléphones.

Entre janvier et juin, le bénéfice net du groupe chinois s'est établi à 244,88 millions de yuans (31,3 millions d'euros), là où les analystes interrogés par Reuters attendaient seulement 223,6 millions. Ce résultat est toutefois bien inférieur au bénéfice de 769 millions de yuans dégagé au premier semestre 2011.

Selon les calculs de Reuters, le bénéfice net est ressorti à 94 millions de yuans au deuxième trimestre, contre une prévision de 72,7 millions et un bénéfice de 642 millions de yuans un an auparavant. Il s'agit de sa plus forte baisse depuis le premier trimestre de 2006.

La marge brute du groupe est tombée sous le seuil de 30%, en dessous des niveaux affichés par des concurrents tels qu'Alcatel-Lucent ou Ericsson, selon les données Thomson Reuters StarMine.

Et les perspectives de ZTE ne sont guère encourageantes: le groupe doit faire face à une enquête du FBI sur des soupçons de vente illégale d'ordinateurs américains en Iran. Il pourrait avoir à payer d'importantes amendes et se voir imposer des restrictions sur ses activités aux Etats-Unis.

L'Union européenne enquête également pour savoir si ZTE a bénéficié de subventions du gouvernement chinois de façon préjudiciable à la concurrence.

Lee Chyen Yee; Blandine Hénault pour le service français, édité par Marc Angrand

 
<p>ZTE, le num&eacute;ro quatre mondial des t&eacute;l&eacute;phones portables et num&eacute;ro cinq des &eacute;quipements de r&eacute;seaux, a vu son b&eacute;n&eacute;fice trimestriel chuter de 85% sur un an, plomb&eacute; par la stagnation des ventes d'&eacute;quipements et par la concurrence effr&eacute;n&eacute;e dans les t&eacute;l&eacute;phones. /Photo prise le 17 avril 2012/REUTERS/Tyrone Siu</p>