Deutsche Telekom confirme son projet de dividende

jeudi 9 août 2012 10h07
 

FRANCFORT (Reuters) - Deutsche Telekom a dit jeudi qu'il envisageait toujours de verser un dividende d'au moins 0,70 euro par action pour l'exercice 2012, contrairement à certains de ses concurrents, après avoir publié au titre du deuxième trimestre des résultats globalement conformes aux attentes.

Le groupe a ajouté qu'il tablait toujours sur un bénéfice d'exploitation (Ebitda) ajusté d'environ 18 milliards d'euros pour l'année, contre 18,7 milliards en 2011.

Au deuxième trimestre, l'Ebitda ajusté ressort stable à 4,7 milliards d'euros, dans le haut de la fourchette du consensus Reuters. Pour l'exercice, les analystes interrogés par Reuters anticipent en moyenne 18,2 milliards.

Plusieurs groupes européens de télécoms, notamment l'espagnol Telefonica, ont été contraints au premier semestre de réduire leur dividende, voyant leurs résultats plombés par une concurrence féroce sur les prix, des changements de réglementation, et la baisse du pouvoir d'achat des ménages sur fond de conjoncture économique sombre.

"Nous tenons parole et offrons au marché une bonne dose de fiabilité avec des chiffres très solides", a estimé le président du directoire Rene Obermann.

Le groupe a précisé qu'en Europe, son chiffre d'affaires et son bénéfice d'exploitation avaient souffert de la crise économique, mais que sa filiale américaine T-Mobile USA avait vu son résultat d'exploitation s'améliorer grâce à des réductions de coûts. Il a cependant dit dans le même temps avoir perdu 205.000 clients aux Etats-Unis, après en avoir gagné 187.000 au premier trimestre.

Deutsche Telekom a bien tenté l'an dernier de vendre T-Mobile USA à AT&T pour 39 milliards de dollars (32 milliards d'euros), mais la multiplication des obstacles réglementaires a conduit ce dernier à renoncer à l'opération en laissant à Deutsche Telekom une indemnité de 6 milliards de dollars pour rupture de contrat.

A 07h55 GMT à la Bourse de Francfort, l'action Deutsche Telekom cédait 0,59% à 9,335 euros - après avoir gagné près de 1% dans les premiers échanges -, en phase avec l'indice Stoxx du secteur européen des télécoms.

Depuis le début de l'année, le titre a gagné plus de 6%, faisant mieux que ses concurrents France Télécom et Telefonica, qui ont tous deux vu leur titre reculer en raison de conditions d'activité difficiles sur leurs marchés domestiques.

Harro ten Wolde, Natalie Huet pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>Deutsche Telekom table toujours sur un b&eacute;n&eacute;fice d'exploitation ajust&eacute; d'environ 18 milliards d'euros pour l'ann&eacute;e, contre 18,7 milliards en 2011. /Photo d'archives/REUTERS/Wolfgang Rattay</p>